Les textes

K02 - Notre échéancier des études et travaux
K22 - L’Université de la technique a servi à quoi ?
K26 - Pourquoi la préfabrication ? Pourquoi les français ?
K28 - Le Vélodrome est terminé... Le COJO prend possession du Stade
K29 - Des études - Des mandats - L’omniprésence d’ingénieurs, de firmes d’ingénieurs
K30 - Les Expos vantent notre Stade et partent
K31 - La RIO contrôle l’information, trompe l’Histoire et joue à la chaise musicale
K.51 La grande tromperie
K.52 À l’Entreprise Charles Duranceau – Chapeau
K.53 À l’entreprise Schokbéton - Chapeau
K.54 Lavalin, le puissant
K.55 Le rôle des partis politiques
K.56 Les Québécois se souviennent
Plusieurs autres textes
sont à venir

C’EST QUOI AU JUSTE LA RÉGIE DES INSTALLATIONS OLYMPIQUES ?
COMMENT ENLEVER LA RESPONSABILITÉ DES DIRIGEANTS ?

Le 20 novembre 1975, M. Bourassa et le Gouvernement du Québec créent la RIO, la Régie des Installations Olympiques, un mandataire de l’état :
  • 1) Pour remplacer LVLV-Lavalin et Désourdy-Duranceau, et
  • 2) Pour prendre en charge la construction des Installations du Parc Olympique, Stade – Mât – Piscines - Vélodrome suite aux demandes répétées de M. Drapeau, … parce que le fouillis régnait dans le Parc olympique, les coûts dépassaient largement les prévisions, les contrôles étaient presque inexistants, le vandalisme existait au plus haut point, les travaux étaient faits le jour et défaits la nuit et les Jeux Olympiques risquaient de ne pas avoir lieu.
En refaisant « cette incroyable Vraie Histoire », nous pouvons définir ce qu’est vraiment la RIO.

 

C’est quoi au juste la Vraie RIO ? … …

… … C’est la face cachée du Gouvernement du Québec, son bras droit agissant. C’est l’instrument par lequel la destruction du Parc des Sports et la multiplication des dépenses arrivèrent. C’est l’outil qui choisit ses non connaisseurs « amis », qui véhicule habilement les faussetés et qui cache ses destructions et ses folies. C’est l’outil dépensier/gaspilleur de centaines de millions de dollars sur notre dos de Québécois. C’est ce que Québec a mis sur place pour pouvoir donner des contrats à des gens proches du pouvoir. L’omniprésence de certains le démontre. C’est cela la RIO, ce mandataire de l’état qui dirige et octroie de lucratifs contrats, notamment sur le Toit mobile ou les autres Toits, problème non réglé depuis sa construction il y a 34 années !!! Pour voir ce paragraphe « Le pire contrat olympique de tous », cliquez ici.

 

Comment enlever la responsabilité des dirigeants LVLV-Lavalin et DD ?

Rien de plus simple !

À son arrivée en novembre 1975, la RIO avait besoin de ces deux entités « LVLV-Lavalin et DD » qui connaissaient ces dossiers et une grosse somme de travail restait à accomplir en peu de temps. Ceux-ci craignaient d’être blâmés pour un échec éventuel et ils ne travailleraient pas la tête en paix !!! Il fallait trouver un scénario pour qu’ils ne fussent pas blâmés si les Jeux n’avaient pas lieu. Plusieurs Québécois étaient sceptiques et certains envisageaient même l’annulation des Jeux.

Quel moyen utiliser pour enlever cette lourde responsabilité afin qu’ils puissent travailler sans crainte de représailles ?

Voici ce scénario simple et astucieux

D’un commun accord, LVLV-Lavalin et DD affirmèrent que la seule solution possible pour que les Jeux aient lieu, étaient de ne pas construire les gradins de certains niveaux du Stade, ni les pièces sous ces gradins. Ils recommandaient plutôt de remplir le vide avec de la pierre concassée et d’asseoir les gradins de ces niveaux sur ce lit de pierre.

C’était du sérieux ! Cette proposition n’avait aucun sens pour plusieurs. N’ont-ils pas fait la preuve que ces gradins pouvaient être construits puisque les Jeux eurent lieu sans ce remplissage.

Puisque le but était d'enlever le blâme sur eux, la RIO, en bon prince, refusa cette recommandation et affirma qu’elle prendrait seule ce blâme si les Jeux n’avaient pas lieu.

La préfabrication des pièces prévue dès 1972 par M. Taillibert allait permettre le miracle qui suivit où plus de 75% de la structure du Stade-Mât-Piscines fut construite en moins de 7 mois (206 jours) du 21 novembre 1975 au 13 juin 1976, date à laquelle le COJO prenait officiellement possession du Stade.


Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Ce 16 juillet 2010







Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf