Plusieurs autres textes
sont à venir

Dossier : Le 5ième Toit du Stade Olympique de Montréal.
UNE TROUVAILLE DE LA RIO « « UN DIRECTEUR DE PROJET » » ?

Chassez le naturel et il revient au galop !

Tiré de l’article de Michel Munger publié dans le Journal de Montréal le 14 décembre 2010.

Pendant que nous fêtions la Noël et le Jour de l’An, la RIO galopait dans le but de se trouver un «Directeur de projet» pour l’assister dans la longue procédure pour choisir un Toit sur le Stade, le 5ième ! Quel égarement encore ! Quelles dépenses inutiles ?

Mme Sylvie Bastien, la Directrice du Services des Communications de la RIO, ajoutait : «Certains ont pensé que nous lancerions un appel d’offres pour EllisDon-Dessau et SNC-Lavalin, mais ce n’est pas cela. Nous remettons le compteur à zéro. Notre Directeur de projet nous aidera à choisir le type de Toit. Sera-t-il rigide ou textile ? Sera-t-il rétractable ou fixe ? C’est certain qu’il va falloir envisager les besoins auxquels il faudra répondre».

La RIO indique ne pas disposer de toutes les ressources nécessaires afin de faire ce choix.

Allo ! Allo ! Mme Bastien. Téléphonez à M. Taillibert, vous allez sauver des centaines de $Millions !

Mme Bastien ajoute : «Il y a mille choses à faire pour satisfaire les exigences d’Infrastructures Québec. Il y a une multitude d’étapes à franchir. Le Directeur de projet sera une firme ou un regroupement qui nous assistera pendant quelques années».

M. Drapeau n’aurait jamais laissé faire un tel égarement sans issue, inutile et dispendieux.

Québécois, que Mme Bastien et sa RIO font-elles de la déclaration de l’Ingénieur réputé et très connaisseur de ce dossier du Toit (qu’elles ont engagé comme Directeur du projet de l’Appel d’offres lancé en août 2004, non en 2005) qui affirmait devant elles à M. Alain Gravel ? … …

… … La conclusion des 4 premiers Toits mis de l’avant par la RIO -- sort de la bouche de l’Ingénieur Roger Nicolet, chargé de l’Appel d’offres qui n’en finit plus de finir, qui affirma le 7 octobre 2010 dans le cadre de l’émission « Enquête » à Radio-Canada :-

« C’est un embarras l’histoire de ce toit. Le toit est un embarras tant pour la RIO que pour la profession (d’ingénieurs) et la prochaine fois qu’on réalisera un toit, il faudra être absolument sûr et convaincu que ce sera la bonne. On ne peut pas se permettre d’expérimenter aux frais des Québécois, des contribuables. » Bravo M. Nicolet, pour une fois, un Ingénieur n’a pas craint de dire la vérité.

Je vous crois M. Nicolet lorsque vous affirmez cet embarras, notre impuissance dirais-je. Malgré notre incapacité avouée (puisque la RIO en est au 5ième Toit !) la RIO qui n’écoute pas votre discours s’embarque dans la même fourberie, le même gaspillage de $Millions.

Au risque de me répéter : « Demandez par contrat (une résolution du Conseil d’administration de la RIO suffit) à l’Architecte Taillibert et à son équipe d’Architectes et d’Ingénieurs (de Freyssinet) de nous donner plans, devis et méthode de construction et confier à une Entreprise d’ici la construction ». Pour économiser de gros sous, que ces professionnels s’occupent de commander les matériaux requis (câbles, treuils, toile de kevlar, etc.). La facture des honoraires sera alors la plus basse que tout ce que nous avons connu à date.

La fameuse imputabilité.- Pourquoi nous cache-t-on le fameux problème de l’imputabilité ? Les Entreprises d’ici, appuyées de grosses firmes d’Ingénieurs et d’Architectes, sont coincées entre leurs imputabilités et leurs incapacités à faire ce type de structure. (puisque la RIO les oblige/leur demande de concevoir et soumettre un Toit qu’elles ne peuvent maîtriser sans tout changer, et ce, sans l’accord de l’Architecte). Selon ma recommandation du paragraphe précédent, les vrais responsables sont les professionnels (Architectes et Ingénieurs de l’Architecte) qui font calculs, plans et devis, non les Entreprises. Celles-ci n’ont qu’à respecter ces plans et devis.

La RIO n’a pas besoin d’un Directeur de projet extérieur pour faire le bon Toit, mais d’un Ingénieur compétent à l’intérieur de ses propres services.

N’est-ce pas vous, Mme Bastien, qui me disiez à l’automne dernier lors de mon passage à vos bureaux : « Nous avons ici un très bon Ingénieur ? » Alors, ne dépensez pas pour rien.

Pour conclure.- De toute façon, je ne m’attends pas à autre chose de la RIO que gaspillage de gros $Millions, xénophobie du maudit français et phobie de dénicher ici quelqu’un … de proche.

À moins que … … notre Premier Ministre Jean Charest donne l’ordre à sa RIO d’appeler M. Taillibert.

J’en doute ! … Pourtant cela règlerait le cas du Toit du Stade de Montréal une fois pour toutes.

La RIO et sa Ministre laissent faire et … pendant ce temps les mois et les années passent !!

Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Ce 14 février 2011






Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf