RÉUNION DÉTERMINANTE SUR LE COÛT TOTAL DU PARC OLYMPIQUE

Le 7 juillet 1975, une séance de travail importante eut lieu à mon bureau dans l’Édifice Jacques Viger avec M. Drapeau et M. Bernard Morris du mandataire LVLV-Lavalin.

Le but de notre rencontre -- Établir le coût total à prévoir des constructions du Parc Olympique --, tout inclus, y compris le Mât et les surplus de l’accélération des derniers mois pour livrer les bâtiments à temps. Plusieurs contrats étaient déjà accordés et permettaient des révisions de coûts et des prévisions assez précises.

Cette réunion arrivait au bon moment puisque M. Morris nous révéla qu’il s’était penché sur ce coût à prévoir deux semaines plus tôt, à la demande de son grand patron, le Directeur du Projet qui remplaça M. Taillibert en avril 1974, 15 mois plus tôt. Notre séance de travail déboucha sur un coût total de $480 Millions, tout fini. Aux $315,6 Millions, disons $320 Millions de notre budget de juin 1974, nous ajoutions les sous-estimations des contrats en cours ($75 millions) et les contrats à venir ($85 Millions). Ces surplus tenaient compte de la manière de fonctionner de LVLV et du gérant des travaux (à la manière de Québec), pour un total de $480 Millions.

Considérant les surplus de dernières minutes, nous ajoutions encore $40 Millions, pour un grand total de $520 Millions, montant que nous adoptions comme le maximum que nous aurions à payer. Reprenant ce montant, le mandataire-coordonnateur le grimpa instantanément à $575 Millions.

Quelques mois plus tard en novembre 1975, la RIO remplaçait la Ville de Montréal pour terminer les travaux. Le rapport de la Commission Malouf indique que le coût du Parc Olympique retrouvé aux états financiers de la RIO au 31 octobre 1976 était de $835,2 Millions, auquel il faut ajouter un montant de $137 Millions que le Ministre des Finances du Gouvernement du Québec avait prévu dans son budget de mai 1976, pour parachever les travaux après la tenue des Jeux. Donc, nous arrivons à un grand total de $972,2 Millions pour les immobilisations du Parc Olympique, comparativement aux $520 Millions maximum que nous avions établis.

Un surplus de $452 millions ($972,2 moins $520 millions) s’est accumulé en l’espace de quelques mois, un exploit en soi-même, œuvre de la RIO. J’ai bien cherché par où s’étaient envolés ces millions et je ne l’ai jamais trouvé ! Il paraît que la paix était revenue sur le chantier !!

Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Mai 2010







Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf