Les textes

Jean Drapeau
A.JD.02 - Le M. Jean Drapeau que j’ai connu
A.JD.03 - Ses dernières années. Merci M. le Maire.
Roger Taillibert
A.RT03 - Qui est l’Architecte Roger Taillibert ?
A.RT04 - Ses honoraires et ses droits d’auteur bafoués
Claude Phaneuf
Documents aux 3 chefs
Plusieurs autres textes
sont à venir

POUR QUI J’ÉCRIS LA VRAIE VÉRITÉ SUR
LE STADE OLYMPIQUE DE MONTRÉAL ?

J’écris parce que j’ai le devoir de rendre ce témoignage historique sur la Vraie Vérité de ces Installations Olympiques de Montréal à titre du premier québécois à y avoir travaillé dès la conception. M. Taillibert vient de me dire qu’en 33 ans je suis le premier québécois à dévoiler tous les aspects de ce dossier.

J’écris pour Vous M. le Maire, M. Jean Drapeau que j’ai connu et que j’ai laissé dilapider par une RIO en quête d’une proie facile pour cacher ses crimes. Je vous ai promis le jour de vos funérailles de révéler à tous les québécois et à tous les français la Vraie Vérité sur cette gifle au Sport, sur votre meilleur projet de tous, celui des Jeux Olympiques. J’écris pour vous dire les MERCIS que nous avons tus.

J’écris pour Vous Madame Marie-Claire Boucher, Madame Drapeau et pour vos enfants Pierre, Michel et François, pour corriger l’ « Histoire » et pour vous dire MERCIS pour avoir supporté mon Maire …, Monsieur votre mari …, votre père … dans les quinze dernières années de sa vie alors que sa santé périssait.

J’écris pour Vous, chaque québécois qui a payé chèrement les Installations du Parc Olympique et qui a le droit de savoir cette Vraie Vérité.

J’écris pour Vous qui a travaillé à construire cette œuvre d’arts en 1973, 1974, 1975 et 1976. Donc, vous savez ce qui s’est passé. Vous en étiez témoins. Vous avez vécu les vols de matériaux et d’outils, le vandalisme où certains démolissaient la nuit ce que d’autres faisaient le jour (jusqu’à 4 fois chaque coffrage !), les absences d’un grand nombre d’ouvriers qui travaillaient ailleurs, mais qui étaient payés au Parc olympique, les ventes de manteaux de fourrure, de homards, de bagues à diamants. Vous avez été témoin des fumeurs de « …. », qui se déplaçaient de console en console. Vous avez vu les camions d’acier, de pierre ou béton entrer et sortir pleins. Vous avez peut-être gagé sur la porte par où le camion sortirait du chantier. Vous souriez lorsque vous lisez ou vous voyez que l’on dit que Messieurs Drapeau et Taillibert sont les grands responsables de ces « orgies financières ». Vous savez, que les opérations délicates comme la fabrication des voussoirs des consoles chez Schokbéton et leur installation sur le site, furent dirigées par des français parce que plusieurs responsables d’ici, doutant du résultat final et ne voulant pas être blâmé, ont préféré nommer des français dans ces postes clés de l’opération « construction ». Vous me rappelez régulièrement mon devoir de « sortir » publiquement. Ce site complètera votre connaissance de ce qui vous fut caché.

J’écris pour Vous qui a un proche qui a travaillé au projet. S’il était honnête et faisait bien son boulot, il fut chassé du site après quelques jours de travail. Car, il fallait participer aux manigances. Si votre proche produisait trop, quelqu’un se chargeait vite de le remettre au rythme des autres. Vous non plus, vous n’avez pas accepté plusieurs fausses conclusions de la grosse équipe du Juge Albert Malouf.

J’écris pour Vous qui n’était pas né ou qui n’était pas en âge de savoir ce qui s’est passé exactement. Dans votre cas, ma tâche est plus difficile et je vous explique. Vos parents vous ont sûrement raconté l’histoire des constructions du Parc Olympique, bonne ou mauvaise et vous vous demandez comment nous nous y sommes pris pour ériger ces Installations audacieuses. Vous n’avez peut-être pas cru tout ce qui vous fut conté. Vous étiez attentif lorsqu’on vous en parlait. Mais, comment savoir la Vraie Vérité lorsque tout est mensonge. Vous vous êtes fait une opinion. Quant à l’histoire, en 1997 certains journalistes en quête d’exclusivités ont osé questionner M. Drapeau pour avoir sa version des faits, le bilan de ses réalisations. M. Drapeau a fait l’erreur d’accepter de répondre après plus dix (10) années de silence et une santé très déficiente. En 1999, lorsqu’il est décédé, les postes de télévision ont montré près d’une trentaine de fois ses dernières entrevues avec les journalistes Pierre De Maisonneuve et Raymond Saint-Pierre de RDI et Radio-Canada. Si vous avez visionné ces émissions lors de son décès, vous avez sûrement conclu qu’il disait des choses vraies et que ces dites choses confirmaient les dires de vos proches. Pourtant, en 1997 M. Drapeau n’était plus le même homme qu’en 1974. Je suis en mesure d’affirmer qu’il donna plusieurs fausses réponses sans le savoir et personne n’a rectifié ces énoncés. Quant à la construction, j’essayerai par des photos de vous faire vivre cette période d’activités intenses. J’ajouterai que plusieurs d’entre vous me demandent « Qui est M. Jean Drapeau ? »

J’écris pour Vous, Français pour que vous sachiez comment nous avons bafoué votre Architecte de renommée internationale, le seul qui pouvait réaliser économiquement son projet tel qu’il l’a conçu. Ces chefs d’œuvre d’architecture requerraient l’application subtile de la précontrainte et de la post-contrainte dont l’ingénieur Eugène Freyssinet a créé la géniale théorie que seul M. Taillibert et son équipe possédaient. Personne du Québec n’était capable de réaliser seul ces constructions. Certains, toujours les mêmes aux fondations pesantes, ont tenté de remplacer M. Taillibert. Ce fut un échec technique et financier.

J’écris pour Vous Parents et Éducateurs, qui ont à cœur le développement sain de notre jeunesse, l’objectif de M. Drapeau.

J’écris pour les Athlètes qui s’entraînent pour les compétitions olympiques et qui sont des exemples de courage à suivre pour nos jeunes. La RIO a détruit l’héritage que M. Drapeau vous destinait.

J’écris pour Vous qui ne sait pas qui est M. Jean Drapeau.

J’écris pour ma femme Claudette et mes enfants Patrice et Manon qui ont accepté mes longues semaines de travail et qui m’ont enduré les milles fois que j’ai donné les mêmes réponses à ceux qui me questionnaient. Au cours des années, j’ai répondu aux questions de tous ces québécois, même que certains m’ont pris à partie pour régler qui du mari ou de la femme avait raison sur un sujet précis !

Québécois, au lieu d’être « nos Pyramides d’Égypte », notre « Tour Eiffel », notre colisée, cette réalisation unique, gigantesque, audacieuse, de conception française et surtout la fierté de notre peuple, le Stade Olympique de Montréal et son Toit mobile sont devenus « une honte québécoise ».

Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Le 8 Décembre 2009





Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf