Plusieurs autres textes
sont à venir

Dossier : L’Appel d’offres du nouveau Toit qui dure depuis Août 2004 et durera 11½ ans !

NOS INGÉNIEURS INCAPABLES DE « CALCULER » LE TOIT TAILLIBERT

Le symbole de Montréal

Le Symbole de Montréal
Le Symbole de Montréal
Cliquez sur la photo pour agrandir

Nous connaissons cet élément spectaculaire le Mât et son Toit mobile depuis son annonce officielle le 6 avril 1972.

Voici une photo de cette merveille que j’ai prise en octobre 2009.

L’Architecte Roger Taillibert, poussant plus loin son audace architecturale et de génie, récidivait en utilisant des câbles de précontrainte, post contrainte et de précontrainte croisée dans des éléments de béton en porte-à-faux près de 35 à 40 % plus longs que ceux de son Stade du Parc des Princes à Paris.

Parc des Princes, Paris - Voussoirs de tête des consoles
Parc des Princes, Paris
Voussoirs de tête des consoles

Cliquez sur la photo pour agrandir
Parc des Princes - Voussoirs de tête, Câbles d'acier, Précontrainte croisée
Parc des Princes - Voussoirs de tête
Câbles d'acier - Précontrainte croisée
Cliquez sur la photo pour agrandir
Stade Olympique Montréal - Voussoirs de tête, Précontrainte croisée
Stade Olympique, Montréal
Voussoirs de tête - Précontrainte croisée

Cliquez sur la photo pour agrandir

Il ajoutait cette structure la plus compliquée à n’avoir jamais existée dans le monde «le Toit du Vélodrome» supportée par quatre points d’appui seulement, une dentelle de béton faite d’arcs de béton post contraint longs de 172 mètres (564 pieds), reliés entre eux par des poutres en Y de 22 à 30 mètres de long (72 à 100 pieds) et des dalles minces de béton.


Le Toit du Vélodrome
Le Toit du Vélodrome
Cliquez sur la photo pour agrandir
Armature et gaine d’une dalle de béton
Armature et gaine d’une dalle de béton
Cliquez sur la photo pour agrandir


Le poids : 125 Boeing 747.        


 

Le Toit mobile et léger du Stade

Tout un défi à réaliser que de maîtriser les contraintes inhérentes à ce type de Toit «le Toit Taillibert», léger et rétractable. SEUL l’Architecte Taillibert avait construit et construisait à la fin des années 1970 de telles structures légères faites d’une membrane translucide en polyester armé pour couvrir ses Centres de natation, PERSONNE D’AUTRES, ni même le réputé Ingénieur allemand Otto Frey du Toit de Munich rn Allemagne. Les recherches faites en laboratoire en Allemagne ont mené M. Taillibert à une toile de kevlar aussi résistante que l’acier mais d’un poids de beaucoup inférieur.

Attention à sa superficie.- Le Toit mobile couvre une superficie de 18,000 mètres carrés (193,750 pieds carrés), 3 terrains de football canadien. C’est pas mal plus grand qu’une grande porte de garage comme l’écrivait un journaliste en parlant du Toit Delaney !



 

Nos Ingénieurs incapables de « calculer » le Toit Taillibert

Ce verdict d’incapacité est venu de la bouche de l’Ingénieur Roger Nicolet, Président des Ingénieurs-conseils Nicolet, Chartrand, Knoll (NCK), également Président du Groupe de Consultation Interprofessionnel (GCI qui a dirigé le dernier et questionnable Appel d’offres du Toit) et Président de l’Ordre des Ingénieurs du Québec de juin 1997 à juin 2002 (OIQ) alors qu’il prenait la relève de M. Bernard Lamarre (Ingénieur grand patron chez Lavalin) qui fut Président de l’OIQ de 1993 à 1997.

L’Ingénieur Nicolet a reconnu publiquement l’impuissance de nos Ingénieurs à M. Alain Gravel de Radio-Canada lors de l’émission « Enquête » du 7 octobre 2010 en ces termes :

« C’est un embarras l’histoire de cette Toiture. Le Toit est un embarras tant pour la RIO que pour la profession (d’Ingénieurs) et la prochaine fois qu’on réalisera un Toit, il faudra être absolument sûr et convaincu que ce sera la bonne. On ne peut plus se permettre d’expérimenter aux frais de l’état, aux frais du contribuable. Nous sommes dans une obligation de succès ».

Je note toutefois que nous expérimentons sur le dos des contribuables Québécois … depuis 1985 !!!

Une admission compréhensible … après 4 Toits déficients issus de nos Ingénieurs. Il est plus que temps que quelqu’un de crédible affirme que nos Ingénieurs ne peuvent pas le faire … surtout lorsque nous l’avons déjà tenté 4 fois !



 

Pourquoi devons-nous croire M. Nicolet ?

L’Ingénieur Roger Nicolet s’intéresse au dossier du Toit du Stade depuis 30 ans. Il sait de quoi il parle lorsqu’il s’exprime sur le Toit du Stade puisque sa feuille de route fait état de ses nombreuses interventions sur ce sujet.

C’est dans les écrits de M. Pierre Jutras de la compagnie Aérolande, soumissionnaire en août 2004 et février 2005 que j’ai trouvé cette imposante feuille de route de M. Nicolet, corroborée en grande partie dans le livre « La cathédrale inachevée » de Guy R. Morin chez l’éditeur XYZ :

« « Il (Roger Nicolet) présenta avec l'architecte montréalais Denis Lamarre, en 1981, à l'occasion d'un concours de concepts pour recouvrir le Stade sans avoir à achever le mât, une structure métallique recouverte sans doute de membrane et reposant entièrement sur les fléaux des consoles. La résistance des consoles ne semblait pas alors l'inquiéter.

En 1992, en alliance avec Lavalin, ils présentèrent leur candidature pour concevoir la toiture qui devait remplacer la toiture Lavalin-Socodec. Ils ne furent pas retenus. C'est le consortium Structuras qui l'emporta en proposant une structure rigide suspendue. Ce consortium groupait la firme d'ingénierie Kadanoff et les experts internationaux Majowiecki et Mihlberger. Subsides accordés : $57M. C'est Structuras qui vit son projet de toiture d'acier viré par Mme Dionne-Marsolais en 94
(Ex-Ministre de la RIO pour le Parti Québécois). Soit dit en passant, le projet concurrent de Lavalin-Nicolet en était un souple et léger. Une version améliorée de la précédente en mode fixe et renforcée de nervures.

En 1997 le tandem Lavalin-Nicolet encore fut invité à présenter un projet de toiture souple de même que Birdair. Comme il fut gaspillé $20M au cafouillage précédent, il en restait $37M.

C'est ce prix que voulait payer la RIO. Lavalin-Nicolet déposèrent un projet de $46M et Birdair $57M. Après négociations la RIO contracta avec Birdair pour $37M.

… … …

On voit la position ambivalente de M. Nicolet. Dès son entrée de jeu, proposant en 81 un toit rigide fixe reposant sur les consoles, puis se joignant à Lavalin pour 2 propositions distinctes 92, 97 de toiture souple et légère, il était alors l'apôtre d'une structure fixe souple et légère. Et puis depuis 2002 il écrit des devis en fonction d'une toiture fixe rigide de +$300M alors qu'auparavant il en avait proposées pouvant ne coûter que $50M à $75M. » »


 

4 Toits déficients, c’est 4 de trop ! … …

… … et près de $200 Millions gaspillés. Tous des Toits conçus par nos Ingénieurs du Québec sans que personnes de la RIO, ni de Québec ne requièrent les services de l’équipe Taillibert. Le prochain Toit sera le 5ième ! Quelle situation ridicule et quel entêtement à ne pas recourir à M. Taillibert et à ses plans et devis ?

Compte tenu des gros $ Millions que nous économiserons et pour que ce soit le dernier Toit, il faut que ce soit par Taillibert et son équipe d’Architectes et d’Ingénieurs pour réaliser les plans et devis et une Entreprise sérieuse du Québec pour le construire ?

La preuve a été faite à plusieurs reprises et le verdict de l’Ingénieur Nicolet est clair : «Nos Ingénieurs et la RIO sont incapables de «calculer» le Toit du Stade». Alors cessons de nous tourner en ridicule et faisons appel à l’Architecte Taillibert et son équipe pour réaliser les plans et devis et à une Entreprise sérieuse d’ici pour construire !

Une réflexion personnelle.- Qu’est-ce que nos Architectes et nos Ingénieurs font dans les plates bandes de l’architecture de M. Taillibert sinon que de détruire son œuvre et de vouloir lui voler sa paternité … pour se faire un nom sur la scène internationale ? Pourquoi la RIO étirrrre le processus ? Est-ce en raison de l’âge de M. Taillibert toujours actif et en très bonne santé ?? Je vous laisse y répondre.


Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Ce samedi 30 avril 2011






Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf