Les textes

K02 - Notre échéancier des études et travaux
K22 - L’Université de la technique a servi à quoi ?
K26 - Pourquoi la préfabrication ? Pourquoi les français ?
K28 - Le Vélodrome est terminé... Le COJO prend possession du Stade
K29 - Des études - Des mandats - L’omniprésence d’ingénieurs, de firmes d’ingénieurs
K30 - Les Expos vantent notre Stade et partent
K31 - La RIO contrôle l’information, trompe l’Histoire et joue à la chaise musicale
K.51 La grande tromperie
K.52 À l’Entreprise Charles Duranceau – Chapeau
K.53 À l’entreprise Schokbéton - Chapeau
K.54 Lavalin, le puissant
K.55 Le rôle des partis politiques
K.56 Les Québécois se souviennent
Plusieurs autres textes
sont à venir

LES GAINES BOUCHÉES, TÉMOIGNAGE ÉLOQUENT ...
DE NOS MANIÈRES D’AGIR

Le béton précontraint, largement utilisé par M. Taillibert, sert à donner plus de résistance au béton en reprenant les efforts de traction que le béton ne peut prendre. L’introduction de câbles d’acier pré-étirés ou post étirés permet d’atteindre des performances supérieures pour des poutres en porte-à-faux ou pour des voiles minces de béton de longues portées sans appuis intermédiaires.

Précontrainte et post contrainte

Précontrainte.- Les câbles posés dans les gaines métalliques sont étirés avant le durcissement du béton ; c’est le cas des dalles minces (Toit Vélodrome et Toit Piscines) et du Mât.

Post contrainte.- Ces câbles sont pré tendus après le durcissement du béton ; c’est le cas des consoles du Stade, des anneaux techniques et des fléaux avant et arrière.

Les porte-à-faux des consoles du Parc des Princes à Paris atteignent de l’ordre de 130 pieds (40m) alors qu’au Stade Olympique ils atteignent jusqu’à 180 pieds (+ de 50m), compte tenu de la conception où le poteau se situe de façon à équilibrer la partie avant et celle arrière, alors qu’au Parc des Princes le poteau se trouve à l’extrémité arrière.

Les gaines

C’est précisément ici qu’apparaissent les gaines, ces conduits dans lesquels les câbles d’acier seront introduits pour être mis en tension.

Qu’est-ce qu’une gaine dans le langage de la construction ? Une gaine se définit comme « Un conduit plus ou moins large destiné à divers usages dans une construction. » Lorsque vous bétonnez un plancher, vous insérez un conduit vide (gaine) dans les coffrages avant d’y mettre le béton pour pouvoir passer des fils/des tuyaux après le durcissement du béton et pour éviter de percer des trous.

Qu’est-ce qu’une gaine dans nos projets du Parc Olympique ? C’est un conduit d’acier vide installé dans les coffrages avant de bétonner, accessible à ses deux extrémités pour pouvoir y passer les nerfs de ces structures, les câbles d’acier pour la précontrainte ou la post contrainte. Ces câbles d’acier soumettent le béton à des compressions permanentes destinées à augmenter sa résistance.

Nous retrouvons ces gaines partout dans nos projets du Parc Olympique pour introduire la précontrainte ou la post contrainte selon la fameuse méthode mise au point par l’ingénieur français Eugène Freyssinet et bien possédée par M. Taillibert, son équipe dont M. Louis Billotey, un élève de M. Freyssinet.

Ces nerfs d’acier.- Tous comprendront que ces nerfs d’acier, ces câbles pré ou post étirés devenaient une obligation pour que la console tienne en l’air. Sans eux, pas de consoles et pas voiles minces, d’où la nécessité d’avoir des gaines en bon état et non obstruées.


Les trois photos qui suivent montrent un voile mince de béton avant et après bétonnage et des travailleurs en train d’étirer des câbles d’acier post contraints.


Photo #1 - Gaines courbées dans le toit du Vélodrome
Photo #1
Cliquez sur la photo pour agrandir
Photo #2 - Voiles minces bétonnés et terminés
Photo #2
Cliquez sur la photo pour agrandir
La photo #1 - Des gaines courbées dans un voile mince du Toit Vélodrome et des aciers d’armature conventionnels.


La photo #2 - Des voiles minces bétonnés et terminés.


La photo #3 - Des travailleurs se préparant à étirer des câbles d’acier dits post contraints.
Photo #3 - Travailleurs
Photo #3
Cliquez sur la photo pour agrandir

Les gaines bouchées ou un croc en jambe aux français

En ce que a trait au montage des voussoirs du Stade, peut-être aurait-il été plus à propos de baptiser ce texte « Un croc en jambe aux français » … qui dirigeait cette opération de montage. Voyez le texte sur le fameux Jean-Louis Puysségur, en cliquant ici.

Les gaines bouchées, cela vous dit quelque chose ? Moi, oui. Plusieurs de ces gaines étaient bouchées … par toutes sortes d’objets, cannettes de liqueur ou de bière, roches, morceaux de bois, etc., certainement tombés du ciel par hasard. Et à quels coûts ? Inimaginables puisque les grues doivent attendre le débouchage. Certaines gaines ont pu être débouchées, d’autres non, … nous faisant perdre de la précontrainte dans des structures. Une chance que les Ingénieurs français avaient prévu plus de câbles que le besoin réel.

Pourtant, tous les travailleurs gagnaient de gros salaires ($1500 à $2000 / sem), même ceux qui bouchaient les gaines …
… Un témoignage « éloquent » de nos manières d’agir sur un chantier !


Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Ce 12 juillet 2010







Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf