Dossier : La « corruption » sort ses $$ Millions et le PLQ ses messages publicitaires.

LE VRAI VISAGE DE M. JEAN CHAREST ET DE SON PLQ



On fête en « gang ». Ne me brusquez pas. Vous m’avez eu. Arrêtez Duchesneau. Je vous ai bien eus. Hypocrisie Québécoise.


Article #0 - INTRODUCTION À CETTE SÉRIE D’ARTICLES



AVANT-PROPOS.

J’ai mis plusieurs milliers d’heures à rendre mon témoignage historique sur le dossier du Parc Olympique et du Stade où je fus le premier Ingénieur impliqué dès la conception et l’homme de confiance de M. Jean Drapeau alors Maire de Montréal et Instigateur de l’obtention des Jeux de 1976.

Après avoir décrit le mieux possible cette Œuvre grandiose et inédite d’Architecture et de Génie, j’ai raconté comment elle fut construite, comment elle fut gérée, comment on veut la terminer près de 40 ans plus tard et les retombées en termes d’infrastructures et financiers.

Mes expériences dans le dossier du Stade où j’ai vu clair m’ont préparé à analyser les véritables agissements de nos Gouvernements et surtout la manière dont ils s’y prennent pour amener, développer et construire les gros projets qui mettent littéralement à la rue de nombreux Québécois.

Les acteurs majeurs actuels pris dans la corruption sont M. Jean Charest et son PLQ même s’ils se cachent sous de faux visages. Cette série sur « « LE VRAI VISAGE DE M. JEAN CHAREST ET DE SON PLQ » » veut replacer dans son contexte plusieurs dossiers d’actualité, certains médias les ignorant ou les déformant pour « épargner » ce parti au pouvoir. Et que dire des Ingénieurs, les premiers invités à se nourrir dans ce garde-manger ? Boycott, favoritisme ? Pour moi c’est clair. Et vous ?


À son arrivée à la tête de la PLQ en avril 2003.


M. Charest pouvait prendre ses distances avec la « vieille gang » libérale qui faisait la pluie et le beau temps dans la construction où des collecteurs de fonds sont des conseillers privilégiés du Premier Ministre dans des décisions importantes, dont le choix des Professionnels Ingénieurs, Comptables. Avocats. J’ai vécu la même situation lors de la construction du Parc Olympique de 1971 à 1976 avec M. Paul Desrochers alors conseillé spécial, collecteur de fonds et celui qui choisissait les bureaux d’Ingénieurs auprès de M. Robert Bourassa.



Avant le vote aux élections de décembre 2008.

J’ai fait parvenir à M. Charest une Lettre et 6 Annexes où je lui demandais « de se lever et de chasser la corruption » du Parc Olympique et « de virer » sa – cher - RIO. IL N’A RIEN FAIT ET TOUT A CONTINUÉ COMME DEPUIS LE 12 AVRIL 1974 lorsque M. Bourassa, chef du Parti Libéral du Québec et son PLQ ont tassé M. Drapeau et chassé pied au derrière le « maudit français », l’Architecte Roger Taillibert de son œuvre magistrale pour les remplacer par leurs bons amis, la famille Lavalin avec l’Ingénieur Bernard Lamarre en tête, et l’Entreprise Désourdy. Pour voir ces 7 textes, cliquez ici. (A.AN.01 à A.AN.07)

Depuis décembre 2009, dans combien de mes textes j’ai recommandé à M. Charest de prendre cette distance avec la « vieille gang » libérale que je savais corrompue professionnellement ?


En août 2010.

En lisant ce texte Jean-Marc Fournier s’est “ressourcé” dans la construction, je fus surpris de découvrir qu’un collecteur de fonds de longue date, identifié comme membre actif du PLQ depuis 1970 et organisateur de l’élection de M Bourassa en décembre 1985 s’était joint dès 2003 « à la garde rapprochée » de M. Charest. M. Charest venait de faire un faux pas décisif … comme au Parc Olympique dans les années 70 où le résultat fut l’augmentation dramatique des coûts de construction, les choix partisans et non techniques en plus de mettre en danger la tenue des Jeux de 1976 ! J’ai même servi de témoin de M. Bourassa pour cet organisateur lors de l’élection des délégués afin d’élire un nouveau chef du PLQ dans le compté de Ste-Marie avant les élections de 1985, … un homme « inévitable » au PLQ.

Combien de mercis a-t-il reçu du PLQ ?

En fait de 1985 à 1989, on nomma cet organisateur « conseiller spécial du Premier Ministre, M. Robert Bourassa » à l’image de M. Paul Desrochers dans les années 70. En 1989 il reçut du PLQ sa récompense. Il fut nommé Président Directeur Général de la RIO jusqu’en 1995. Par la suite il fut nommé Directeur Général de la Société du Parc des Îles à Montréal (Parc Jean-Drapeau – 1995 à 2001) et Premier Vice-Président corporatif aux communications et affaires publiques de Loto-Québec (2003 à ce jour) ce qui lui donne amplement le temps de parader fréquemment dans le Parc Olympique.


Qu’y a-t-il de changé 4 ans plus tard, en août 2012 ?

4 ans plus tard nous sommes encore en élections et qu’est-ce qui a changé dans la corruption et l’argent sale depuis 2008 ?

Rien. … Si ce n’est :-


Que c’est juste mieux organisé parce que les collecteurs de fonds « ont pris de l’expérience et de l’importance » auprès du Premier Ministre du Québec, comme ce fut le cas avec M. Paul Desrochers entre 1971 et 1976

Et

Que les médias et M. Duchesneau ont découvert cet empire organisé de la tromperie, cette bibitte bien « machinée » par nos Ingénieurs de connivence avec le PLQ qui fait tout pour éviter que les Québécois le découvrent.

M. Charest n’écoute pas les Québécois, mais il écoute ses collecteurs de fonds.


Coïncidence ou des mercis ?


En date du 31 décembre 2011, le PLQ avait en poche $1,638,000 alors que les autres partis n’avaient que ON-$23,000QS-$75,000CAQ-$141,000 ou PQ-$211,000 ?

De janvier à juin 2012, quelles récoltes ? Les mercis ont augmenté pour le PLQ (ça va avec le gros volume de travaux qu’il a mis en chantier partout au Québec !?!?) et les autres partis ont profité du rejet de la corruption libérale … alors donnons-leur des munitions $$$ pour battre le PLQ.

C’est avec cet argent, dont M. Duchesneau a des aveux que 70% serait de l’argent sale, que le PLQ essaie d’acheter nos votes, non seulement avec des pancartes comme les autres partis, mais avec de grosses enseignes illuminées montrant en gros plan la photo de M. Charest et son « Pour le Québec ». Notre Premier Ministre tente de jouer le bon Monsieur Charest « pur et sans taches » ! Merde !

Ci-dessous des contributions aux partis politiques de 2001 à 2010 et … ainsi va la vie.


NON VRAIMENT, PAS CETTE FOIS !

Les Québécois ont le droit et le devoir de connaître
le vrai visage de M. Jean Charest et de son PLQ.

Cette série d’articles se veut RÉVÉLATRICE. Lorsque je vois que rien n’a changé dans le Parc Olympique depuis 2008 malgré mes recommandations, j’ai moi aussi à prendre le relai comme l’a souhaité M. Duchesneau pour enrayer la collusion, la corruption et le rôle des collecteurs de fonds, ces conseillers spéciaux du Premier Ministre du Québec.

4 années ont passé et le Toit du Stade est toujours en soumission depuis exactement 10 ans, même que d’autres Ingénieurs amis proches de M. Charest CIMA+ ont remplacé l’Ingénieur gérant de projet - M. Roger Nicolet de NCK et GCI pour préparer « la supercherie du prochain 5ième Toit » cachée derrière les Règles d’Infrastructure Québec.

Nous n’avons pas le vrai visage de M. Charest devant nous.


Le faux Jean Charest « en blanc » sur fond blanc

Cette série d’articles fera découvrir aux Québécois ce vrai visage de M. Charest et de son PLQ au pouvoir depuis le 14 avril 2003 dans des dossiers importants et SURTOUT D’ACTUALITÉ donc enquêtables par la Commission Charbonneau (aucun d’eux ne remonte à plus de 15 ans), soit •• les trouvailles de M. Duchesneau •• le gâchis Étudiants •• le 5ième Toit du Stade Olympique •• la Commission Charbonneau •• l’Amphithéâtre de Québec •• l’Effondrement du paralume auxquels articles j’ajoute •• le Rôle des partis politiques dans le Stade •• le 38ième anniversaire de la corruption ••et mon souhait le plus sincère – « Qu’un Jean Drapeau 2012 se lève ! ».


Une constante se dégage de ces articles.

« Nous nous faisons tromper royalement, nos valeurs québécoises sont piétinées par un Parti sans scrupules et la corruption mène au Québec de la tête aux pieds » même si M. Charest veut nous faire croire le contraire.


Les articles de cette série sur le vrai visage de M. Charest et de son PLQ :-

  • Article #1 : Les « entourloupettes » de M. Charest et de son PLQ
                     Dans le dossier de M. Jacques Duchesneau.
                     M. Jacques Duchesneau Bravo. M. Jean Charest Chou.
  • Article #2 : Les étudiants et Mme Line Beauchamp « « de la chair » » à élections.
  • Article #3 : Le Toit de la corruption en Appel d’offres depuis 10 ans en mode machination libérale.
  • Article #4 : La Commission Charbonneau doit enquêter le Toit du Stade,
                     le 5ième Toit, en soumission depuis 10 ans !
  • Article #5 : 38ième Anniversaire de la corruption dans le Parc Olympique.
                     Le Toit du Stade : Impasse au sommet – le PLQ est dans le coup.
  • Article #6 : Le rôle des partis politiques dans l’Histoire du Stade.
  • Article #7 : Beaucoup plus que l’effondrement d’un paralume.
  • Article #8 : L’Amphithéâtre de Québec.
                     Je vous plains M. Labaume. Bonne chance M. Péladeau.
  • Article #9 : Mon souhait le plus sincère.
                     Qu’un JEAN DRAPEAU 2012 se lève au Québec !


Pour débuter cette série d’articles, je vous invite à lire ce premier texte – version au long - dont le sujet est tellement d’actualité :

Article #1 : Les « entourloupettes » de M. Charest et de son PLQ
  Dans le dossier de M. Jacques Duchesneau.
  M. Jacques Duchesneau Bravo. M. Jean Charest Chou.

À tous les Québécois « Bonne lecture » et faites suivre ces textes à tous vos amis.


Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Ce vendredi 17 août 2012







Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf