Plusieurs autres textes
sont à venir

LE DERNIER TOIT, POINT FINAL.

ET … SI M. JEAN DRAPEAU, COMME À L’ÉTÉ 1971, ME DEMANDAIT:
« M. PHANEUF, QUE FAISONS-NOUS AVEC NOTRE TOIT DU STADE ? »

… … Cette fois-ci M. Drapeau, je vous ferai faux bond dans un premier temps et je laisserai parler un bon Québécois de la Ville de Québec qui suit mon site et qui m’a fait parvenir le 20 juillet 2010 un courriel d’éloges contenant 3 lettres, 2 adressées à notre Premier Ministre Jean Charest et 1 à la Ministre de la RIO Mme Nicole Ménard et à la RIO, qui n’ont pas eu de suite.

Je le cite : « « ... On ne laisse pas finir un ‘’Riopelle’’ par un peintre en bâtiment ! Agissez ! … … Le Stade olympique de Montréal, ainsi que tous les bâtiments du Parc Olympique, devraient être sous la protection de la Loi sur les biens culturels et ainsi bénéficier du patrimoine protégé. Nous avons un bijou d’architecture entre les mains, il est de notre devoir de s’assurer de sa conservation. Aucun peuple n'autoriserait une modification aussi importante qui défigurait son emblème architectural le plus mondialement connu. Proposez aux français de détruire leur tour Eiffel pour en construire une en acier galvanisé … et le gouvernement est renversé ! … … Monsieur Charest, je vous en conjure, soyez le premier des premiers ministres du Québec à agir. Rencontrez monsieur Taillibert et demandez-lui de terminer son œuvre. Roger Taillibert, avec son équipe d'ingénieurs et d'architectes, est le seul ayant l'expertise et les connaissances nécessaires pour coiffer notre stade d'un toit digne de l'ensemble de l'œuvre, un toit rétractable fonctionnel et dont les coûts seraient moins onéreux que ceux d'un toit en acier. Il faut que le maître finisse son œuvre. SNC-Lavalin ne peuvent rien faire de plus pour notre Stade olympique, ils n'ont pas l'expertise nécessaire pour ce type de bâtiments et l'ont démontré à plusieurs reprises dans le passé. … … » »

Vincent Galibois, Québec, Québec.
Pour voir ce courriel et ces 3 lettres annexées, cliquez ici.



 

ET MAINTENANT JE RÉPONDS À VOTRE QUESTION … …

Conférence de presse internationale du 6 avril 1972.
Jean Drapeau – Claude Phaneuf – Roger Taillibert.
Conférence de presse internationale du 6 avril 1972.
Cliquez sur la photo pour agrandir

… … Que je ne peux vous remettre, vous nous avez quittés dans la nuit du jeudi 12 août 1999, dilapidé publiquement par des Québécois et un Gouvernement du Québec qui en porteront à jamais le blâme, mais que je dois adresser aujourd’hui à notre Premier Ministre du Québec, Monsieur Jean Charest « qui ne dirigeait pas le Parti Libéral lorsque toute la merde s’est produite de 1974 à 2003 » , via ce site internet où il en prendra sûrement connaissance, la SEULE personne, le SEUL Québécois apte à corriger la situation.

Sera-t-il « notre Jean Drapeau 2010 »?

Une mise en garde, M. Drapeau. Fermez les yeux.

Votre Parc des Sports n’existe plus. C’est une foire coûteuse qui n’attire presque personne sauf votre Mât « Sauveur ». Les pingouins sont plus populaires que nos athlètes ! Nos Expos de Montréal ont quitté et Nos Alouettes « volent » sur le Mont-Royal. Le Stade ne pourra plus s’appeler « Le Stade Olympique de Montréal » puisque sans piste de 400 mètres (la RIO l’a réduite à 250 mètres), Montréal ne peut plus obtenir les Jeux d’été (enlevons donc le mot Olympique). La Presse du 6 février 1999 révélait que 56% des gens craignaient d’aller au Stade. « Le Stade Drapeau/Taillibert » s’appelle maintenant « Le Stade RIO-Lavalin », ceux qui vous ont chassé dès 1974 et 1975, cette association meurtrière de votre Œuvre et gaspilleuse de $2 Milliards de trop !

Qui plus est, Gallimard Loisirs … …

… … Publiait en octobre 2008 « LES PROUESSES DU 20e SIÈCLE - Notre Histoire lue du ciel », de Bertrand Lemoine, … dans lequel nous retrouvons notre « Stade Olympique de Montréal/Canada, avec tenez-vous bien … « le Toit Drapeau/Taillibert », … … au même titre que quelques pages plus loin nous y voyons « Le Viaduc de Millau/France », œuvre de l’Ingénieur Michel Virgolin utilisant la géniale méthode Freyssinet, et « La Tour Eiffel ».

Conférence de presse internationale du 6 avril 1972.
Livre publié par Gallimard Loisirs
Prouesses du 20ième siècle.
Cliquez sur la photo pour agrandir
 
Conférence de presse internationale du 6 avril 1972.
Stade Olympique de Montréal
Coiffé du Toit rétractable Taillibert.
Cliquez sur la photo pour agrandir

Dommage que nous pouvons y lire : … … Surnommé « l’éléphant blanc », avec sa tour dressée telle une trompe vers le ciel, le stade reste l’un des monuments les plus hauts de Montréal, symbole des rêves de grandeur de la ville mais aussi de la dérive financière qui en a entaché la réalisation. Oui, des rêves de grandeur d’une Ville Olympique et une déroute financière/technique signée Québec.



 

QUEL TOIT DEVONS-NOUS CONSTRUIRE SUR LE STADE ?

Tout simplement le Toit original, léger et rétractable du concepteur de cette Œuvre d’art, l’Architecte Roger Taillibert, le Toit pour lequel le Stade et son Mât ont été conçus et calculés.

Les nouveaux grands Stades qui se veulent multi fonctionnels ont des Toits ouvrants. Ainsi, notre Stade sera coiffé du Toit du futur •• Le Toit le plus moderne •• Le Toit le plus fiable •• Le Toit le plus approprié à sa structure •• certes Le Toit le plus spectaculaire •• et de loin Le Toit le plus économique de tous … … Mes amis Québécois, lisez attentivement la suite de ce paragraphe.

… … Le Toit rétractable de M. Taillibert 1) Que Québec et sa RIO pouvaient construire à temps pour les Jeux (tous les matériaux étaient fabriqués depuis belle lurette, toile, mouffles, treuils, etc.) et 2) Que Québec et sa RIO auraient dû construire dès la fin des Jeux de 1976 avec l’Architecte Taillibert et ses Architectes et ses Ingénieurs. C’est inévitable qu’alors … cette réalisation unique aurait porté la signature Taillibert et non celle de Lavalin qui a tenté à plusieurs reprises de faire ce qu’elle ne savait pas.

Le détour que Québec et sa RIO a pris avec 4 Toits inadéquats a gaspillé littéralement près de $200 Millions, oui DEUX CENTS MILLIONS DE DOLLARS (puisque maintenant, la RIO a abandonné le Toit SNC-Lavalin) et en octobre 2010, 34 ans plus tard, nous en sommes revenus … à la case départ, UNE VRAIE HONTE TYPIQUEMENT QUÉBÉCOISE – À LA QUÉBÉCOISE.

Une chance que cette semaine (21 septembre 2010), la RIO s’est fait dire par en haut (!) d’arrêter la folie du Toit d’acier SNC-Lavalin parce que nous aurions gaspillé un autre $300 à 400 Millions de plus et … un jour la Stade serait tombé sur la tête des spectateurs dessous comme le véhicule un certain Ingénieur qui y a travaillé activement lors de la construction de 1974 à 1976.

Un Toit que les autres propriétaires de grands Stades envieront en 2010, tout comme en 1972.

Le Toit rétractable Taillibert en mouvement – Avril 1987
Le Toit rétractable Taillibert en mouvement – Avril 1987
Cliquez sur la photo pour agrandir

En avril 1972, M. Jean Drapeau dévoilait le résultat de nos recherches et de nos choix, après mûres études. Un Projet économique et une Hymne d’Architecture et de Génie dédiée au Sport. Un Projet signé par un Architecte français, Roger Taillibert, avec la participation active et expérimentée de M. Drapeau et la mienne, « Le trio fondateur ». Un Stade aux lignes françaises et un contenu intérieur nord-américain, loges privées, restaurant, casse-croutes. Un Stade multi fonctionnel où nous avions résolu « la quadrature du cercle » baseball, football canadien et athlétisme. Un Stade avec son élément spectaculaire, un Mât et un Toit rétractable.

Le Toit moderne annoncé en avril 1972, léger et rétractable, plaçait notre Stade bien en avant de ceux qui existaient et de tous ceux qui ont suivi. Combien de propriétaires d’équipes professionnelles américaines (baseball et football) que j’ai rencontrés nous enviaient de construire un tel Chef d’œuvre « couvert », un Stade à grande capacité, à un endroit aussi au nord en Amérique, un lieu où même en fin janvier (la neige nous a envahis), ces propriétaires pourraient y tenir la partie ultime de football « Le Super Bowl ». Oui mes amis Québécois, à Montréal … comme si nous étions à Hawaï ou en Floride. Quel Chef d’œuvre signé Jean Drapeau !

Le Stade de 1972 annoncé par M. Drapeau avec son Toit Taillibert devançait son temps. Il n’existait aucun grand Stade avec un tel Toit rétractable. Seul, M. Taillibert en maîtrisait les problèmes techniques. Les Américains trouvaient les Montréalais chanceux de se doter d’un tel chef d’œuvre « rentable ». En 2010, il redeviendra le Stade du futur. Pourquoi ?

En 2010, les grands Stades ont des Toits qui s’ouvrent. Les nouveaux grands Équipements sportifs doivent êtres coiffés de Toits OUVRANTS pour pouvoir y tenir des compétitions internationales d’athlétismes ou des coupes du monde. C’est un incontournable.



 

POUR FAIRE SIMPLE … …

… … J’ai ajouté cet autre onglet « Le dernier Toit, point final » qui permet de résumer :

1- Mes commentaires sur « Quel Toit devrions-nous construire sur le Stade? » ;
2- L’urgente Urgence actuelle – Réparer les voussoirs de tête fissurés ;
3- La manière de faire pour le mettre en œuvre ;
4- L’Appel d’offres, une démarche absurde et inutile/Le mauvais chemin de Québec et sa RIO ;
5- Mes recommandations claires et précises, dont le scan de la précontrainte ; et
6- Les coûts des Toits proposés, comparés au coût du Toit Taillibert.


 

1- Mes commentaires sur le
« Quel Toit devrons construire sur le Stade » ?

1.1   Pourquoi un Toit ouvrant ?

Pour respecter les règles de la Fédération Internationale d’Athlétisme Amateur (F.I.A.A.) à l’effet que les compétitions ne peuvent pas être tenues dans un Stade couvert et où la toiture ne doit pas empiéter verticalement au dessus de la piste règlementaire de 400 mètres.

Pour satisfaire nos gens du baseball « Nos Expos » qui souhaitaient jouer dans un Stade ouvert les jours ensoleillés d’été.

1.2   Le Toit du futur.- Un Toit léger et rétractable qui exige un crochet en haut dans l’espace, donc avec un Mât, … oblique (± 60°) et par surcroit de plus de 550 pieds de hauteur (plus de 50 étages) devint un contournable pour les touristes et … par le fait même « Le Symbole de Montréal », comme la Tour Eiffel (6,93 millions de visiteurs en 2008).

1.3   Le Toit le plus moderne puisqu’adapté en 2010 aux nouvelles techniques de fabrication des matériaux (kevlar, mouffles, câbles et quincaillerie) et aux récentes méthodes de calculs à l’ordinateur donc plus précis pour la courbure idéale et la découpe la plus appropriée de la toile, des câbles plus légers qui pourraient même être faits de kevlar maintenant utilisé par la NASA dans son programme spatial.

1.4   Le Toit le plus fiable parce que son concepteur, l’Architecte Taillibert est le seul dans le monde à avoir réalisé de tels toits légers pour couvrir/découvrir ses piscines et il maîtrise tous les problèmes inhérents à son bon fonctionnement. Pas besoin d’ajouter que le Toit Taillibert fut installé par Socodec-Lavalin en 1985/1987, qu’il a fonctionné, que sa toile déchira en juin 1991 à cause des modifications erronées que Socodec y a apportées, modifications que Socodec n’a pas voulu faire comme Messieurs Taillibert et Billotey, le polytechnicien de Freyssinet le demandaient et … nous avons gaspillés $88,5 Millions des $147,42 Millions payés. Combien de Québécois croient encore que sa toile de kevlar n’est pas bonne, … alors qu’elle résiste et qu’elle résistait encore lors de son enlèvement à la traction de 60 tonnes sur un échantillon de 5 centimètres, comparable à l’acier, lui donnant les caractéristiques d’une dalle de béton !!!

1.5   Le Toit le plus approprié à la structure de cet Ensemble « Stade-Mât-Piscines » parce qu’il n’apporte pas de surcharges aux consoles du Stade et que le Mât a été calculé et construit pour supporter sans problèmes sa légèreté (un poids de 200 à 300 tonnes où la toile de kevlar ne pèse que 40 tonnes).

1.6   Le Toit le plus spectaculaire, car ce sera encore en 2010 comme ce l’était en 1972, le seul Toit léger et rétractable d’une telle superficie (égale à 3 terrains de football canadien) que les propriétaires de futurs grands Stades enviaient il y a 39 ans et envieront encore « cette réalisation spectaculaire de Montréal » laquelle aiderait à ramener les visiteurs et les Québécois dans ce Parc laissé à l’abandon.

1.7   De loin, Le Toit le plus économique de tous, … plus que 2 fois moins dispendieux que le Toit Delaney/Dessau et plus que trois fois moins dispendieux que le Toit SNC-Lavalin. Aux bas mots, une économie de plus de $100 Millions.



 

2- L’URGENTE URGENCE ACTUELLE – RÉPARER LES VOUSSOIRS DE TÊTE FISSURÉS.

2.1   Des voussoirs de tête des consoles sont fissurés

Il y a urgence en la demeure de réparer les voussoirs de tête des consoles du Stade. Lorsque la sécurité des gens qui fréquentent le Stade entre en jeu, il ne faut pas hésiter et procéder aux réparations tout de suite. C’est l’urgente Urgence actuelle. Les Ingénieurs responsables des ponts du Québec ne se gênent pas pour fermer un pont là où des fissures sont décelées. C’est encore plus urgent au Stade où la structure portante est « gonflée » de béton précontraint et post contraint et où le voussoir de tête représente la pièce la plus vulnérable et la plus sollicitée du Toit et ce, même si la RIO s’empresse de rassurer tout le monde qu’il n’y a rien d’alarmant. Que peut-elle dire d’autre ? Les Ingénieurs ont vérifié et nous savons que dans ce dossier, ils ont été souvent contredits par les Ingénieurs français. Moi, j’aurai la tête en paix le jour où les Ingénieurs de Freyssinet auront « scanné » toute la structure de ces bâtiments et en commençant par ces voussoirs de tête et … qu’ils auront été réparés.

Voussoir de tête des consoles
Voussoir de tête des consoles
Cliquez sur la photo pour agrandir
Voussoir de tête des consoles

Cliquez sur la photo pour agrandir
Voussoir de tête des consoles
Cliquez sur la photo pour agrandir

J’en ai parlé le 7 septembre 2009 à la 1ère émission de M. Mario Dumont (canal V) et je constate ce 24 septembre 2010 que le document d’Appel d’offres qui vient d’être annulé par la RIO stipule que l’Entreprise choisie devra les réparer. Il y en aurait au moins 5. Donc, ce n'est pas encore fait !!!

2.2   Le Stade se défend seul et il nous crache sa colère

Le Stade avait assez souffert de nos manques d’entretien depuis 1976 et des blessures que nous lui avions fait subir avec le déficient Toit Birdair et sa neige en hiver. Rappelons-nous que le 13 septembre 1991 une poutre radiale est tombée et par chance … personne n’était dessous, donc pas de blessés, pas de mort. M. Drapeau a affirmé sur le champ : « Le Stade se défend seul » et il nous a craché sa colère une autre fois ces dernières années avec ses voussoirs de tête qui se fissurent. Pour voir ce texte une poutre radiale est tombée, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur « L’urgente Urgence actuelle » et sur le « Quoi faire rapidement ? », le domaine de la santé nous donne la Vraie réponse, cliquez ici.



 

3- La Vraie manière de mettre en œuvre « Le dernier Toit »

Le premier geste à poser « Changer l’orientation du Maître d’ouvrage complaisant et partisan » avec la directive de respecter la volonté de « faire différemment » dictée par les hautes autorités politiques.

La seule Vraie manière de faire.- Ce n’est pas un Appel d’offres comme la RIO annonce encore. Devrait suivre dans l’ordre :-

1- Le choix du projet.- Annoncer le retour au Toit original, léger et rétractable de l’Architecte Taillibert.

2- Les plans et devis d’abord.- Mandater par un contrat ferme l’Architecte Taillibert, concepteur de ces Installations, pour monter l’équipe d’Architectes et d’Ingénieurs et pour préparer les plans et devis, la méthode de construction, une estimation des coûts et un programme d’entretien des structures, en respectant les Lois pour services professionnels des Architectes et des Ingénieurs du Québec, en attribuant à M. Taillibert un droit de regard sur les bureaux québécois.

3- Ensuite … une Entreprise.- À l’aide de ces documents, désigner une Entreprise d’ici honnête et compétente pour construire ce Toit ou procéder par soumissions publiques.

Toute cette procédure ne devrait pas débutée avant que cette même équipe ait terminé la vérification des structures, produit un rapport et les réparations entreprises bien que les deux missions peuvent se réaliser en même temps et par les mêmes personnes.

… … Réparations qui auraient dû être faites rapidement dès leur découverte.

Rapidité et efficacité des maudits français.- Lorsque la sécurité des gens entre en jeu, il ne faut pas se traîner les pieds. La phrase précédente pourrait laisser croire que de longs délais seraient occasionnés par cette recommandation. Référons-nous à la Vraie Histoire lorsque fut publié à Londres le 2 juillet 1981 un article rapportant les problèmes de construction du bas du Mât et mettant en doute l’efficacité de la fameuse technique française de l’Ingénieur Freyssinet. Dès que le Premier Ministre de la France fut sensibilisé à cet affront issu du Québec, par résolution #cab/3/8728 du 13 janvier 1982 de son Ministre de l’Urbanisme et du Logement, il chargea son plus grand connaisseur en béton précontraint, l’Ingénieur André Mogaray pour réaliser une expertise technique afin de vérifier les problèmes publicisés en Angleterre et recommander la marche pour poursuivre correctement la construction du Mât.

Québécois, tenez-vous bien. M. Mogaray vint à Montréal, inspecta scrupuleusement tous les travaux, vérifia les rapports existants et … produit son Rapport de 59 pages le 29 janvier 1982, EXACTEMENT 16 JOURS APRÈS , alors que l’inefficace RIO et ses Ingénieurs piétinaient depuis longtemps et se perdaient dans leurs mauvaises évaluations/déclaratio du type … les pattes s’enfoncent, les appuis néoprènes ne sont pas bons, etc. La caisse des honoraires s’affolait de payer pour ces mauvaises affirmations qui sont encore véhiculées aujourd’hui !?!?

Pourquoi la RIO ne serait-elle pas efficace pour une fois et ne mettrait-elle pas la xénophobie de côté ? Une résolution, quelques semaines et les réparations seraient corrigées au nom de la sécurité du public. Depuis le jour où ces fissures furent décelées … !

Ceci n’étant qu’un résumé de la Vraie manière de faire, veuillez vous référer au chapitre « Mes recommandations » pour le libellé complet de mes recommandations.



 

4- POURQUOI LA RIO S’ENTÊTE-T-ELLE À PRENDRE LE MAUVAIS CHEMIN?
UN APPEL D’OFFRES ABSURDE, INUTILE ET TROP COÛTEUX

La RIO sait et a véhiculé pendant plusieurs années que le Complexe Stade-Mât-Piscines se démarque de tous les grands Ensembles sportifs existants par sa structure inédite/spectaculaire et par ses premières architecturales et de génie, dont son Mât oblique (60°) haut de 170 mètres et son splendide Toit léger et rétractable de 200,000 pieds carrés (!) construit selon la technique Freyssinet. Il ne s’agit pas d’un simple hangar ou bungalow. Il s’agit d’une Œuvre d’art très avancée et révolutionnaire, qui a pris naissance dans la vue futuriste du meilleur Maire de Montréal, Monsieur Jean Drapeau.

La RIO sait pertinemment qu’il est déshonorant de voler la conception d’un tel chef d’œuvre d’architecture et de chasser son Concepteur puis le faire massacrer par des incompétents de ces structures pour nourrir nos partis politiques comme me le disait un responsable « Québec avait faim ».

Tout a été fait à l’envers pour le Mât et le Toit du Stade … …

Quel est l’illuminé (RIO) qui n’a pas compris qu’avant de lancer un Appel d’offres ou de désigner une Entreprise pour construire ces éléments uniques au monde, tout responsable commence par faire exécuter plans, devis et méthode de construction par son Architecte et ses Ingénieurs qui en ont calculé et dessiné ces structures, … pour ensuite procéder à la construction ? Non, dormait-elle la RIO lorsqu’elle se mit à chercher quelqu’un, un messie peut-être (qu’elle avait déjà choisi d’avance !), pour que ce quelqu’un lui dise quel Toit faire … alors qu’elle sait pertinemment que seul l’Architecte Taillibert et ses Architectes et Ingénieurs peuvent définir et décrire correctement ce grandiose projet du seul Toit approprié, son Toit léger et rétractable d’autant plus qu’il coûte beaucoup moins.

Non mes amis Québécois, notre Maître d’ouvrage actuel (Québec et sa RIO) incompétent, partisan et imprégné de xénophobie, ce Maître d’ouvrage aux visages changeants, selon le Parti politique au pouvoir (près de 80 personnes différentes sont passées à titre de Ministres (15), de Présidents, de Directeurs généraux, d’administrateurs, … de la vraie continuité !), se cherche un parapluie dans un magasin grande surface (le monde entier) pour couvrir le Toit de son auto qui coule … au lieu de se rendre chez son concessionnaire qui en connaît toutes les subtilités et spécifications.

Quelle sottise ! Quel manque de vision !

Pour en savoir plus sur les Toits SNC-Lavalin et Delaney/Dessau, je vous invite à écouter 3 entrevues que j’ai données durant l’été 2010.

Pour écouter ces entrevues, cliquez ici



 

5- MES RECOMMANDATIONS CLAIRES ET PRÉCISES
Toutes indissociables les unes des autres

R#1 Affirmer notre choix du TOIT ORIGINAL, UN TOIT OUVRANT, LÉGER ET RÉTRACTABLE conçu dès 1972, mais MODERNISÉ ET ADAPTÉ aux nouveaux matériaux, aux nouvelles techniques de fabrication et aux récentes méthodes de calculs à l’ORDINATEUR. Ainsi notre Stade sera coiffé du « Toit du futur •• Le Toit le plus moderne •• Le Toit le plus fiable •• Le Toit le plus approprié à sa structure •• Le Toit le plus spectaculaire •• Le Toit le plus économique, $50/60 Millions, moins de 100.
R#2 Changer l’orientation du MAÎTRE D’OUVRAGE complaisant et partisan avec la directive de respecter la volonté de « faire différemment » dictée par les hautes autorités politiques.
R#3 Confier un mandat d’études et de vérification de la structure complète AUX INGÉNIEURS DE FREYSSINET (c’est leur propre technique et ils ont fait les calculs originaux de ces projets en 1974/1975) et leur demander de nous fournir un Programme d’entretien de ces structures.

Il y a GRANDE URGENCE À PASSER AU SCANNER AVEC CES INGÉNIEURS SPÉCIALISTES la précontrainte et la post contrainte de toute la structure de cet Ensemble Stade-Mât-Piscines-Vélodrome parce que depuis longtemps plusieurs voussoirs de tête sont fissurés et la sécurité des spectateurs est menacée.
R#4 Confier à l’ARCHITECTE TAILLIBERT le mandat de monter son Équipe d’Architectes et d’Ingénieurs pour réaliser les études, la conception, les plans et devis, la méthode de construction et la prévision des coûts anticipés.
R#5 Avec ces documents en main, désigner une ENTREPRISE QUÉBÉCOISE compétente pour le construire.
R#6 Pour éviter les coûts intermédiaires, mandater ces professionnels À COMMANDER LES MATÉRIAUX SPÉCIFIÉS, après avoir obtenu l’accord écrit du Maître d’ouvrage.
  Note.- Pour respecter les Lois du Québec, engager une firme d’Architectes et d’Ingénieurs qui seront compatibles et auront comme « consultants » l’Architecte Taillibert et son équipe.


 

6- LES COÛTS DES TOITS PROPOSÉS COMPARÉS AU COÛT DU TOIT TAILLIBERT

La solution SNC-Lavalin. $300 Millions et plus.
La solution M. Delaney/Dessau. $200 Millions (Selon M. Delaney) et plus.
Dessau n’a pas voulu confirmé un coût au Devoir.
La solution Aérolande/Pierre Jutras. $30 Millions en gardant la structure de Birdair.
Le Toit original léger et rétractable. $50/60 Millions, moins de 100.

Pour en savoir plus sur les Coûts, cliquez ici.



 

7- LE CANCER QUI RONGE LE TOIT DU STADE :
« NOS POLITICIENS DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC »
ET POURQUOI ?

… … Parce que leur passé vient les hanter.

Ramener l’Architecte Taillibert, avec son Équipe d’Architectes et d’Ingénieurs pour nous donner les plans et devis de son Toit rétractable, pour nos politiciens c'est « se condamner eux-mêmes »

… de ne pas avoir donné l’ordre à son bras droit « la RIO » d’exiger que M. Taillibert termine son œuvre dès la fin des Jeux, ni après au cours des 34 années qui ont suivi ;

… de ne pas avoir obligé Socodec-Lavalin de réparer son Toit en 1991 au lieu de lui pardonner ses erreurs de conception et de remplacer ce Toit version Taillibert modifiée (voir ce texte de l’absolution vite donnée);

… d’avoir accepté le règlement financier du Toit Socodec bien organisé par sa RIO (voir ce texte - Le Stade de la démesure et ce Règlement financier);

… d’avoir accepté le Toit Birdair trop pesant, pas assez bombé et rempli de capteurs de neige ;

… d’avoir laissé faire un Appel d’offres dirigé et mal travaillé, d’avoir permis à la RIO de publier un Avis d’intention au lieu d’annuler purement et simplement l’Appel d’offres en cours depuis 6 ans (Mme la Ministre de la RIO a dû forcément l’autoriser) ;

… de n’avoir jamais réglé définitivement le Toit du Stade ce qui faisait hésiter les gens à fréquenter le Stade (une des raisons du départ de nos Expos, les gens craignant d’y mettre les pieds).

À quand « une Enquête en bonne et due forme » sur le déroulement de ce honteux dossier, sur la saga du Toit du Stade (Le prochain sera le 5ième), de la pire folie et … sur l’augmentation faramineuse des coûts passant de $183,13 Millions prévus par M. Drapeau en 1972 ... aux $2,402 Milliards, bientôt $3 Milliards dépensés par le Gouvernement du Québec ?

Un jour peut-être, les Québécois, les Politiciens et les journalistes comprendront ce drame tant technique que financier qui nous fut si habilement caché et comment nous avons tous été trompés.


 

Lorsque M. Drapeau est décédé en août 1999, je lui ai promis de révéler cette Vraie Vérité et dans ce dossier du Toit du Stade, je crie tout haut le bon sens de cette œuvre, le Vrai Toit à faire et de loin le plus économique même si le plus farouche opposant au Toit approprié, le Toit léger et rétractable de l’Architecte Taillibert est le Gouvernement du Québec lui-même avec (tenez-vous bien) ses 15 Ministres de la RIO qui se sont succédés depuis 1976.

Je me permets de rêver que notre Premier Ministre y verra clair et sonnera la fin de la récréation.


Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Ce 24 septembre 2010. Révisé Octobre 2010.

Voici la liste des articles reliés à ce chapitre LE DERNIER TOIT, POINT FINAL, des textes qui développent la brève description que j’ai faite précédemmentt.

  • Courriel de M. Galibois de la Ville de Québec et ses Lettres, cliquez ici.
  • L’urgent Urgence actuelle des voussoirs de tête et Quoi faire rapidement, cliquez ici.
  • Une poutre radiale du Stade tombe, cliquez ici.
  • Les coûts des Toits proposés comparés aux coûts du Toit Taillibert, cliquez ici.
  • L’absolution donnée au Toit Socodec-Lavalin, cliquez ici.
  • Le Stade de la démesure – Règlement financier du Toit Socodec-Lavalin, cliquez ici.
  • Pourquoi nos politiciens du Gouvernement du Québec sont le cancer qui ronge ce projet ?, cliquez ici.
Et les entrevues :- Qu’un « Jean Drapeau 2010 » se lève !, cliquez ici.







Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf