Les textes

T08.4 - Le Toit Delaney vendu à Dessau
T10 - L’omniprésence de certains …
T12 - Et maintenant … le 5ième Toit « Le dernier Toit, point final »
Plusieurs autres textes
sont à venir

LE 4ième TOIT D’ACIER ANNONCÉ DE « SNC-LAVALIN »

La RIO a déjà fait son nid ! … avec la bénédiction de l’ingénieur de NCK aujourd’hui de GCI, qui en 1995 fit un rapport sur la longévité de la toile de kevlar du 1er Toit Socodec-Lavalin.

La RIO a accepté la recommandation de GCI. La RIO « le veut à tous prix » son Toit écrivait, un journaliste dernièrement. Ce sera le Toit SNC-Lavalin, gagnant du concours d’appel d’offres qui dure depuis 2004. Un record !

Puisque le Sport a fait place à un studio de tournage et a cédé son premier rang aux spectacles de grandes vedettes --- tous nos clubs professionnels ayant quitté ---, la RIO demande cette fois une galerie technique pour le son et l’éclairage suspendue au Toit.

L’élément majeur de la visibilité de Montréal meurt deux fois

L’élément spectaculaire, « LE TOIT RÉTRACTABLE DE M. TAILLBERT » qui avait tellement frappé les Messieurs Bronfman, Beaudry, Mc Hale, Fanning, Fox, Williams, Berger, est mort une première fois avec l’arrivée du Toit Birdair en 1998.

Cette première mondiale créait un intérêt marqué pour les touristes qui venaient des États-Unis, de la France, de partout. Lors de ma visite guidée au Parc Olympique le 8 octobre 2008, deux gentilles dames venues de France étaient fières de me dire « C’est le Stade du fameux architecte français, nous sommes venus d’Europe pour le voir !?!? » Combien de touristes américains venaient pour voir le Toit rétractable d’une telle superficie (aussi grande que 3½ terrains de football américain !). C’aurait été le premier dans le monde à ce jour. Il meurt une deuxième fois et pour de bon avec le choix dirigé de la RIO, le Toit SNC-Lavalin.

La solution secrète

Une structure en acier pour remplacer la toile
Journal de Montréal - 21 Mars 2006
Une structure en acier pour remplacer la toile
Cliquez sur la photo pour agrandir



La RIO coincée avec son toit
Journal de Montréal – 2 Octobre 2007
La RIO coincée avec son toit
Cliquez sur la photo pour agrandir

Selon les informations recueillies un peu partout dans les journaux, des affirmations du PDG de la RIO ou de quelqu’un qui y aurait travaillé sur ce projet, la solution de SNC-Lavalin nous amènerait à

  • Un Toit en forme d’une grosse amande;
  • Une structure de poutres d’acier soutenue par des câbles;
  • Des plaques de tôles fixées à ces poutres puis recouvertes d’une membrane selon le principe des toits plats utilisés dans les bâtiments industriels;
  • Cette structure soutenant une galerie technique suspendue à cette amande pour le son et l’éclairage, mais descendant environ 60 pieds (18,29 m) dans le Stade;
  • Pesant de l’ordre de 6000, 8000 ou 10000 tonnes selon certains renseignements qui m’ont été fournis, de toute façon nous sommes dans plusieurs milliers de tonnes auxquelles il faut prévoir la charge vive de neige;
  • Exigeant le renforcement des consoles et du Mât à l’aide de câbles d’acier dans le Mât et à l’intérieur des consoles dans le but de donner plus de force à l’ensemble de la structure;
  • Un coût annoncé de l’ordre de $75 Millions;
  • Mais en même temps, la RIO annonce des rénovations pour changer des fenêtres et quelques autres bricoles de $300 à $400 Millions pour cacher son vrai coût dans ces travaux.

M. Taillibert a-t-il raison de qualifier cette solution de «folie» ? Avons-nous les moyens de dépenser autant de millions de dollars dans un Toit qui tue une deuxième fois et de façon définitive l’élément majeur de notre visibilité «LE TOIT RÉTRACTABLE DU STADE» ?

L’objection

Forts des faux renseignements véhiculés par la RIO depuis 33 ans, plusieurs québécois répondront « Pas encore la maudite toile à M. Taillibert qui n’a jamais marchée » ?

Je réponds tout de suite « OUI » le Toit Taillibert.- Oui ce Toit a marché, il fut monté et descendu 85 fois de 1987 à 1993. La toile a déchiré parce qu’il eut des erreurs de conception faites par Socodec-Lavalin. Des ingénieurs ont conclu qu’elle était fatiguée et qu’elle n’avait que 2 ans à vivre, ce qui fut totalement contredit. « Lorsqu’une fois enlevée en 1998, les tests ont révélés qu’elle avait les mêmes caractéristiques que lors de sa fabrication ». Une toile avec la caractéristique de pouvoir résister à des efforts de traction de 60 tonnes sur un échantillon de 5 centimètres comparable à l’acier … exige plus que des paroles sans fondements pour perdre ses propriétés. Une toile neuve identique avec de meilleures propriétés structurales, puisque de nouvelles machines de fabrication sont apparues, coûterait beaucoup moins. La politique saura-t-elle modifier sa manière de faire ?

La RIO devra bien un jour répondre aux questions

Dans mon premier paragraphe, je notais : « La RIO a déjà fait son nid ! » … avec la bénédiction de l’Ingénieur de NCK aujourd’hui de GCI, qui en 1995 fit un rapport sur la longévité de la toile de kevlar du 1er Toit Socodec-Lavalin.

La RIO, fait toujours appel aux mêmes Ingénieurs (!). En 2004, elle mandate la firme GCI pour faire l’appel d’offres ce qui signifie « Préparer les documents de soumission

  • Inviter les entreprises à soumettre une proposition de Toit
  • Étudier et valider les projets soumis
  • Recommander l’octroi du contrat à l’entreprise dont la solution devrait être retenue.

Je note en page 4 de l’appel d’offres d’août 2004 préparé par l’Ingénieur de GCI, qui était l’Ingénieur de NCK en 1995, que le sous-traitant engagé en 2004 par GCI pour l’encadrement structure est NCK. Cette situation m’apparaît problématique.

Les documents de soumission, que je n’ai pas la compétence d’analyser complètement, indiquent que le contrat doit être du type « Partenariat-Public-Privé (PPP) », cette trouvaille.

Le contrat du type « PPP »

Le contrat du type « PPP » est une trouvaille gouvernementale qui permet d’annoncer de coûteux projets pour faire rêver les Québécois ou pour récolter des appuis lors d’élections, sans avoir l’argent pour les payer, en augmentant notre hypothèque que nos enfants devront rembourser. Elle permet aussi de mettre et de changer les conditions d’appels d’offres de façon que les contrats soient donnés à l’entreprise de notre choix. C’est magique !

Une condition à remplir par le soumissionnaire

Le PPP avait-il pour but d’exclure des entreprises « qui devaient avoir construit au moins 5 projets de $50 Millions et plus au cours des 5 dernières années », voir page 12 de l’appel d’offres d’août 2004 ? Les propos de M. René Morency, Directeur de la RIO, ont été rapportés dans le Journal de Montréal en 2007 ou 2008 à l’effet « que les règles du PPP ont été abandonnées ».

Lettre au Premier Ministre

Cette situation m’a incité à écrire directement à M. Jean Charest en décembre 2008 pour lui faire part de mon inquiétude dans ce dossier quant aux agissements plus que questionnables de sa RIO et dans le dossier du Toit, qui tel que prévu actuellement confirmera notre incompétence et notre entêtement. C’est tout le Québec qui y perd.

Voici quelques paragraphes de cette correspondance sur le prochain Toit.

Le Toit et le prochain Toit.- Monsieur le Premier Ministre, après 32 ans le problème du Toit n’est pas réglé ! Je l’ai déjà baptisé « Le Toit du tripotage » qui s’étudie … depuis 4 ans ! 4ième essai, la RIO tente d’en installer un autre, d’acier cette fois, qui ne va pas du tout avec le Stade tel que conçu, qui exige de renforcer les consoles et le Mât, un Toit très dispendieux, certainement beaucoup plus que l’on annonce, un Toit conçu et fait toujours par les mêmes, des gens forts. Serait-ce de l’entêtement, de l’ignorance ou pour dire Merci ? Voyez mon texte intitulé « Le Toit du Stade », cliquez ici.

Et le 4ième Toit.- La RIO a mandaté la firme GCI d’un Ingénieur connu pour faire l’appel d’offres et l’étude du soumissionnaire à lui recommander dans un contrat du type « Partenariat-Public-Privé (PPP) ». La RIO a choisi le projet d’un Toit d’acier proposé par SNC-Lavalin. Ce lourd Toit devra être suspendu à quelque chose d’autres que les consoles ou le Mât à cause de son poids. Il faudra renforcer ces éléments structuraux et amputer cette architecture remarquée, comme ce fut rapporté dans les journaux, Journal de Montréal – 21 Mars 2006 et 2 Octobre 2007. M René Morency, directeur de la RIO, a déclaré que les règles du PPP ont été abandonnées. Ou, la RIO ferait-elle une annonce surprise de projets avec revenus (???) autour du Parc pour remplacer cette obligation. Ou, Québec le camouflera-t-il dans une annonce de plusieurs projets pour l’Est de Montréal ? Le PPP avait-il pour but d’exclure des soumissionnaires, qui devaient avoir construit au moins 5 projets de $50 Millions et plus au cours des 5 dernières années ?

Les acteurs.- Une analyse des acteurs du dossier Toit du Stade permet de constater que depuis 1974 toujours les mêmes personnes reviennent, que ce soit à titre d’Experts engagés par la RIO ou comme entreprise retenue. Y aurait-il une grande différence entre les Ingénieurs du 1er Toit Socodec-Lavalin et ceux du 4ième Toit SNC-Lavalin ? Même que certains Ingénieurs y sont depuis 1974 ! C’est à regarder de près. Leurs bureaux seraient-ils plus forts que le Gouvernement ?

Les firmes mentionnées réalisent de grands projets un peu partout dans le monde et font honneur au Québec. Dans le présent dossier, compte tenu des circonstances, auraient-elles dû s’abstenir ?

Conclusion

Redonnons à Montréal sa crédibilité, au Stade sa visibilité et Faisons appel aux seuls Ingénieurs capables de réhabiliter le Toit rétractable de l’Architecte Taillibert, le moins dispendieux de tous.

Pour voir mes recommandations sur le Parc Olympique, cliquez ici
et sur le Toit du Stade, cliquez ici.

Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Mai 2010. Révisé août 2010.







Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf