Dossier : La « corruption » sort ses $$ Millions et le PLQ ses messages publicitaires.
Série : Le vrai visage de M. Jean Charest et de son PLQ.





CP11 - « L’OUVRAGE ARCHITECTURAL »
DU STADE OLYMPIQUE, LA CLEF DE L’ÉNIGME.


Le Gouvernement du Québec a-t-il le droit de lancer un concours ouvert à tous pour changer, enlever ou ajouter un mot, une phrase de la chanson « Gens du pays » de notre poète québécois M. Gilles Vigneault ?


Le Gouvernement du Québec a-t-il le droit de lancer un concours ouvert à tous pour ajouter ou remplacer une parcelle de cette sculpture « Le David » de ce sculpteur, peintre,
poète, architecte italien Michel-Ange ?


Si vous avez répondu « NON » (la bonne réponse), vous avez compris le fond du coûteux fiasco du Stade plus ses 5 Toits et le pourquoi des magouilles qui se passent dans le Parc Olympique de Montréal habilement menées depuis 1976 par une Régie des Installations Olympiques (RIO) qui « a engraissé » au cours des années ses firmes d’Ingénieurs amiiiiis du Parti Libéral du Québec (PLQ) qui les choisit.

M. Gilles Vigneault
Le David, de Michel-Ange


« L’OUVRAGE ARCHITECTURAL » DU STADE

Dans le Stade, plutôt que de parler de chanson ou de sculpture, nous parlons de L'OUVRAGE ARCHITECTURAL où tout se trame, se détruit ou s’ajoute en catimini à l’insu du concepteur. N’ayez crainte, tout est bien planifié.

C'est dans cette expression que se trouve la résolution de l'énigmatique problème du Toit du Stade causé par nos Ingénieurs "pesants" et ""CEUX"" qui les désignent. Pour le 4ième Toit (celui de SNC-Lavalin abandonné en septembre 2010) et le 5ième Toit (le prochain tripoté par la RIO et CIMA+) engagés sur la route de la corruption professionnelle depuis 10 ans, c'est ""CEUX"" sont les collecteurs de fonds du PLQ ou les appelés « Conseillers spéciaux auprès de l'ex-Premier Ministre Jean Charest » où $200 Millions ont déjà été gaspillés sur nos bras dans QUATRE (4) TOITS abandonnés parce qu'inadéquats ... en route vers un CINQUIÈME (5ième), un gaspillage additionnel de $150 à 300 Millions., dépendant de l’heureux mal choisi.

C'est la mode dans la construction. Tout est mis dans le même panier parce que cette manière d'agir fait l'affaire (et la richesse) 1) De nos Ingénieurs (les amiiilis) qui mènent une danse endiablée et trop coûteuse dans les gros projets, propulsés par des politiciens du PLQ et 2) Des politiciens au pouvoir (jusqu'à tout récemment de M. Charest et son PLQ) qui se tiennent ainsi bien en santé.


La culture nous enseigne qu'en termes d'architecture,
il existe toujours un Architecte concepteur et son "Ouvrage".

« L'OUVRAGE ARCHITECTURAL » qui fait l'objet de mon propos s'identifie comme trois (3) éléments INDISSOCIABLES n'en formant QU'UN - LE STADE - SON MÂT - SON TOIT RÉTRACTABLE -, ce qui exclut obligatoirement les Appels d’offres du type concours ouverts à tous pour le Toit. La RIO doit s’adresser au concepteur l’Architecte Roger Taillibert pour avoir les plans et devis d’architecture et de génie de SON OUVRAGE (le Toit rétractable) ce que la RIO refuse de faire depuis 36 ans pour s’adresser à des incapables - ses amiiiiis Ingénieurs (déjà 4 Toits inadéquats). Avec ces plans « Taillibert », une Entreprise sérieuse d’ici pourrait construire enfin LE DERNIER TOIT, le seul à devoir coiffer cette oeuvre patrimoniale pour un coût de $60 à 70 Millions, moins de 100.

Le Stade et son Mât coiffé du Toit Taillibert,
Version mal modifiée par Socodec-Lavalin.

L'Architecture de notre Stade fait figure de « créatrice » avec ses nouveaux défis et ses nouvelles techniques de réalisation basées sur la fameuse théorie de l'Ingénieur français Eugène Freyssinet dans le domaine du béton et de la précontrainte. Voilà le piège ou plutôt l'impossibilité pour nos Ingénieurs. C'est une technique qu'ils ne maîtrisent pas et ils nous l'ont prouvé à plusieurs reprises dans le Parc Olympique depuis 36 ans.

Même l'ingénieur Roger Nicolet de NCK et GCI l'a conclu en ces termes lors d’une Émission Enquête de Radio-Canada le 7 octobre 2010 : « Le Toit du Stade c'est un embarras tant pour la RIO que pour la profession (d'Ingénieurs) et la prochaine fois qu'on réalisera un Toit il faudra être absolument sûr et convaincu que ce sera la bonne. On ne peut plus expérimenter aux frais de l'état aux frais des contribuables. Nous sommes dans une obligation de succès.... ».

Réveillez-vous M. Nicolet et criez-le fort une fois pour toutes, sans équivoque, pour que nos Dirigeants politiques vous entendent - Le Toit rétractable Taillibert avec les plans et devis faits par lui et ses Architectes et ses Ingénieurs, pas d’autres.


Il est là le problème du Stade et du Parc Olympique

Au Québec, le respect des règles d'éthiques professionnelles n'existe pas et la xénophobie envers les « maudits » français est omniprésente à la RIO même si Québec se qualifie de l’ami de la France. Priorités et partisanneries sont données à nos grosses firmes d'Ingénieurs amiiiiis qui ne se gênent pas pour piétiner les Architectes sans que l'Ordre des Architectes du Québec n'intervienne. Demeureront-ils des « suiveux » ou resteront-ils toujours à la remorque des Ingénieurs ? L’arrivée du Parti Québécois à Québec fera-t-il changer les choses ? Je le crois sincèrement.

Nous assistons "muets" à la dénaturation du Stade qui devrait faire partie du patrimoine architectural international. Pourrions-nous y arriver avec nos 3 Architectes différents qui ont signé les plans de ce qui fut construit. 1 pour le stade - M. Taillibert, son vrai concepteur + 1 pour le Mât Socodec-Lavalin + 1 pour le Toit Birdair. Tous les 3 avec l'approbation dégradante de la RIO.

Quel manque de culture dans le Parc « Une grande salle à manger d’un Parti sans scrupules » ?


Manque de culture ? Tripotage ? Favoritisme ? Aidez-moi quelqu’un.

Voici le résultat actuel des magouilles qui ont libres cours dans le Parc Olympique depuis 1976.

J'ai hâte que la Commission Charbonneau en soit rendue à dévoiler la corruption professionnelle qui a pris naissance dans le Parc Olympique le 12 avril 1974 et qui a engendrée un gaspillage de DEUX MILLIARDS DE DOLLARS, ce qui nous a collé le surnom de « Québec est la province la plus corrompue au Canada ».

Aidez La VRAIE VÉRITÉ et PARTAGEZ-LA à tous vos amis(es).


Le Rapport du Comité sur l’avenir du Parc Olympique.

Un travail magistral, obligatoire, nécessaire et révélateur … vu avec des lunettes roses.

Avec ses points forts, ses consultations, son constat actuel, ses oublis et ses contradictions … que la RIO n’a même pas attendu d’avoir en main avant de remettre au Ministre de la RIO son Dossier d’affaires du prochain 5ième Toit (déjà rendu à Québec depuis avril dernier).

Bref BRAVOS à Mme Lise Bissonnette et à son Comité, pour leur audace, … mais que faire de leurs retenues ? Un texte à venir.



Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Ce jeudi 13 décembre 2012







Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf