Les textes

Jean Drapeau
A.JD.02 - Le M. Jean Drapeau que j’ai connu
A.JD.03 - Ses dernières années. Merci M. le Maire.
Roger Taillibert
A.RT03 - Qui est l’Architecte Roger Taillibert ?
A.RT04 - Ses honoraires et ses droits d’auteur bafoués
Claude Phaneuf
Documents aux 3 chefs
Plusieurs autres textes
sont à venir

Le Stade Olympique de Montréal

FAUT-IL PENDRE LES POLITICIENS DE QUÉBEC ?

LE « MAUDIT » ARCHITECTE FRANÇAIS DEHORS

Bienvenue sur mon site où vous apprendrez « La Vraie Vérité sur le Stade Olympique » de la bouche du seul Québécois, qui fut un témoin privilégié depuis la mi-mars 1971. Le Parc Olympique et son complexe Stade-Mât-Piscines-Vélodrome et ses deux stations de Métro furent sans contredit le meilleur projet de M. Drapeau, même si on véhicule le contraire. Il était économique ; la RIO a rendu son coût astronomique. Montréal voulait en faire un parc de sports, la RIO l’a détruit. Au diable, la volonté de Montréal. Les proches avant tout ! C’était notre symbole. Il l’est encore, mais vide et pas fini ! Il était notre point de mire ; plusieurs québécois veulent le détruire. Ils ne savent pas la vérité, ils ont été manipulés. Je suis là pour vous rappeler, parce que nous oublions tout, sauf de payer. Et ses premières mondiales de génie, en avez-vous déjà entendu parler en 30 ans ? Moi, non. C’en est rendu un fiasco. 4 Toits déjà et … en route pour un 5ième, de l’entêtement et de la gestion discutable. Comment un si beau projet a-t-il pu dérailler à ce point ? La Ville de Montréal n’en veut pas. C’est la faute à M. Drapeau qui n’est plus là depuis 1975 ? Un fiasco technique et financier ? À vous de juger.

L’organisation des Jeux Olympiques de 1976 par le COJO se démarqua des Jeux précédents au point qu’elle sert de modèle à toutes les villes qui les organisent depuis Montréal. Je m’appliquerai sur ce site à révéler la Vraie Vérité relative aux Installations centrales de ces Jeux, celles du Parc Olympique. J’essaie de couvrir le plus complètement possible les aspects de ce dossier. Deux sujets majeurs ressortent à première vue et demeurent la préoccupation de plus d’un québécois. 1. Qu’a-t-on fait du Parc des Sports de M. Drapeau où furent tenu les Jeux de 1976 et qu’en ferons-nous, la préoccupation actuelle du comité-conseil mis sur pied en juin 2011 – 35 ANNÉES APRÈS LA TENUE DES JEUX ? 2. Qu’est-ce qui ne marche pas avec le Toit du Stade, reprise 1, reprise 2, reprise 3, reprise 4, quatre Toits inappropriés à cause de l’omniprésence et l’impuissance de nos Ingénieurs québécois et … depuis septembre 2010 reprise 5 ?

Dans ce dossier, moi j’ai honte. Et vous ? Bonne lecture.

Ingénieur Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.

POURQUOI UN SITE INTERNET SUR LE STADE OLYMPIQUE DE MONTRÉAL ?

Le Stade Olympique de Montréal vue des airs
Cliquez sur la photo pour agrandir

Je vous répondrai « par devoir » et pour trouver des solutions. Les impuissants en place cherchent toujours un Toit pour le Stade depuis 2004 (ce sera le 5ième!). Je n’ai pas le droit de rester muet.

Si Paris a sa Tour Eiffel, Sydney son Opéra, Rome son Colisée, Moscou son Kremlin, Athènes son Parthénon, Montréal a aussi son symbole « le Stade Olympique et son Mât ». Le voici … … coiffé du Toit Taillibert, le seul approprié et le seul qui a vraiment marché en dépit des erreurs de conception de Socodec-Lavalin.

Au cours des années, vous avez entendu des journalistes, des québécois dire :- Cessons de mettre de l’argent dans ce Stade et démolissons-le. Oui, j’ai bien entendu « Démolissons le symbole de Montréal », de la bouche d’ancien politicien provincial, de Québécois et de journalistes qui en font une risée. Même la Ville de Montréal n’en veut pas ! Doit-on investir dans le Sport ? Lisez la réponse dans le journal des débats de l’assemblée nationale à Québec du 22 novembre 2007 sur l’adoption du projet de loi n° 34 de la 38e législature, aux pages 5 à 11. Ne cherchez plus ce texte sur internet à l’adresse:
http://www.assnat.qc.ca/fra/38legislature1/Débats/journal/ch/071122.html, il a été déplacé. … Une coïncidence ( ! ) … après que j’en eus parlé sur mon site !

Jamais un politicien n’osera démolir notre symbole. Le Gouvernement du Québec de par les agissements de sa R.I.O., serait-il le grand responsable de ce fiasco ? Pour moi, la réponse est évidente. À vous de juger.

LE PARC DES SPORTS EST MORT !

Saviez-vous que Montréal le planifiait depuis 1912. Il aurait fêté ses 100 ans. 1912, 1934, 1954, 1970 et le 6 avril 1972, dates mémorables de sa conception et sa mise en chantier.

La Presse du 6 février 1999
La Presse du 6 février 1999
Cliquez sur la photo pour agrandir
Maquette du Stade Olympique de Montréal datant de 1954
Maquette du Stade Olympique, 1954
Cliquez sur la photo pour agrandir

La R.I.O. l’a tué. Elle n’a pas respecté la volonté de Montréal. Elle a chassé du Parc l’Athlétisme et les cyclistes. Elle n’a pas su garder nos Expos et nos Alouettes. Les championnats de natation de 2005 n’ont pas été tenus dans les bassins olympiques. Elle a laissé construire une Cité du Cinéma, des chemins asphaltés avec autobus et vendu une grande superficie à l’Impact pour son terrain de soccer, détruisant ainsi la piste d’athlétisme de 400m pour l’entraînement des athlètes lors de Jeux. Un sondage du 6 février 1999 révélait que 56% des Québécois avaient peur de mettre les pieds au Stade.

LE MEILLEUR PROJET DE M. DRAPEAU

Le Parc Olympique, « Le Parc des Sports » était pour moi de loin son meilleur projet. Il concrétisait ce que Montréal planifiait depuis 1912 ! À l’ouest du Parc, les Sports professionnels, baseball, football et autres, et les manifestations grandioses ou internationales. À l’est, place aux sports amateurs, à la jeunesse et aux Universités. Un Complexe architectural « symbole de Montréal » avec son Mât et ses premières mondiales de génie. Un Stade digne des ligues majeures, Montréal en avait pris l’engagement face aux Expos (baseball) et aux Alouettes (football canadien). Un Stade gratuit et des installations payés par les revenus générés par les Jeux, facilement accessibles par deux stations de métro. Voilà son meilleur projet « Le Parc Olympique » de M. Jean Drapeau avec des surplus de revenus sur les dépenses qui paieraient pour d’autres parcs dans la Ville.

LE 4ième TOIT DU STADE OLYMPIQUE DEVAIT ÊTRE UN TOIT D’ACIER, MAIS …HEUREUSEMENT…

Invraisemblable. Un Toit si unique architecturalement et techniquement devenu « Le Toit du tripotage ». 36 ans après les Jeux, il n’est toujours pas réglé. Le 4ième essai – Le Toit d’acier et fixe de SNC-Lavalin, une pure folie architecturale et technique - déjà $200 Millions gaspillés et plus du double à venir si la RIO s’entête à tenir les « maudits français » hors du dossier (son mot d’ordre actuel et depuis toujours). Il était d’acier, trop pesant. La structure actuelle du Stade n’aurait pu le porter, trop coûteux, pas du tout approprié à la capacité portante de sa structure, donc inadéquat. Pourquoi la R.I.O. fait toujours appel aux mêmes personnes ? Certains y sont depuis avril 1974 ! Serait-ce de l’entêtement, des connaissances, je ne sais pas. Un appel d’offres questionnable ? Sur un fond d’apparence de conflits d’intérêts ? Appel d’offres dénoncé publiquement par plusieurs.

Ne croyez-vous pas qu’à cause de son caractère unique et de ses résultats décevants, la R.I.O. devrait explorer la vraie voie, le chemin sécuritaire qu’elle aurait dû prendre dès 1976, sans partisanneries, nous faisant économiser des centaines de $ millions.

Pour connaître mes recommandations, cliquez ici,
Pour voir la lettre envoyé au Premier Ministre du Québec cliquez ici et
Pour le texte M. ROGER TAILLIBERT, L’ARCHITECTE ….. DEBOUT,cliquez ici.

COÛT TOTAL DU PARC OLYMPIQUE

Croyez-le ou non. Lorsque la dette fut toute remboursée en 2006 (30 ans et 2 mois plus tard), la R.I.O avait dépensé $2,402 Milliards alors qu’en 1972 Montréal avait budgété $180 Millions pour le Parc Olympique, excluant le Viaduc de la rue Sherbrooke. Pour Ottawa, notre budget des Installations était correct et pour Québec, nous en avions trop mis. Le résultat R.I.O. conclut à une dépense de 13,34 fois plus que la prévision, sans le prochain Toit. Les travaux d’Après-Jeux de la RIO (de 1976 à 2006) ont coûté 11,3 fois plus que ses propres prévisions ($1,552 Milliards vs $137 Millions), pour plus de détails, cliquez ici.

Les revenus du tabac plus qu’il n’en faut. - De 1976 à 2006, seriez-vous surpris d’apprendre que les fumeurs ont payé environ $6,25 Milliards, dont $2,342 Milliards a servi à rembourser la dette et le parachèvement du Stade ? La différence de $3,91 Milliards a dû être dirigée vers d’autres ministères et non aux projets olympiques, sinon il n’y aurait plus eu de dette dans les années 1980 et Québec aurait dû remettre le Parc à Montréal. Les fumeurs paient encore … pour le sport, pour plus d'informations, cliquez ici.

LA PIÈTRE PERFORMANCE DE LA R.I.O.

Pour quelles raisons ? En voici quelques-unes. Vu le travail gigantesque qu’exige la réponse et mon engagement envers M. Drapeau lors de sa mort, je complèterai ce site au fur et à mesure.

Des raisons.- La R.I.O. en a fait un projet politique, faisant appel aux mêmes Ingénieurs, aux gens qu’elle connaît et que la politique connaît. --- Elle a gaspillé $200 Millions sur des Toits inappropriés. --- Elle n’a jamais fait appel à l’Architecte et à ses Ingénieurs qui ont fait les calculs, plans et devis de ce projet en 1974 et 1975. --- Elle a dépensé inutilement en donnant mandats d’études par-dessus mandats, mandats de vérification de mandats. --- Elle a fait appel à des supposés experts internationaux qui n’ont rien à voir avec les subtilités de ce Projet. --- Elle a bafoué les règles d’éthiques professionnelles d’architecture en permettant à des Architectes d’ici de signer des plans pour modifier l’œuvre Taillibert. --- Elle s’est mise à l’abri des critiques, en imputant la responsabilité de leur fiasco à M. Drapeau et au « maudit » français Taillibert. Quelle habilité ! Quelle tromperie ! --- La R.I.O. aurait dû mieux expliquer cette œuvre unique et avant-gardiste.

La chaise musicale.- Saviez-vous que plus de soixante-dix (70) personnes, Ministres, Présidents, Directeurs ou Membres du C.A. ont passé à la R.I.O. ? C’est le jeu de la vraie chaise musicale. Ce n’est pas moi, c’est celui avant moi. « Merci à la R.I.O. … de disparaître », pour plus d'informations, cliquez ici.

La Vraie Vérité.- Pour Québec et Ottawa, M. Drapeau ne devait pas réussir. Québec l’a chassé et Ottawa a retardé pour passer les lois d’autofinancement. Ils ont réussi eux ! Que les Québécois se rappellent ce vendredi saint d’avril 1974 et novembre 1975. [ Québec devenait « maître à bord »].


LES 3 PIONNIERS RESPONSABLES DES MAUVAISES ACTIONS DE LA R.I.O.

Les trois pionniers (Jean Drapeau, Claude Phaneuf et Roger Taillibert) du projet du parc des sports, qui inclut le Stade Olympique de Montréal et le Vélodrome.
Cliquez sur la photo pour agrandir
Le 21 septembre 1991, le journal La Presse présentait cette photo en page A2 pour le dossier du Stade.

« Le 6 juillet 1972, ces trois hommes dévoilaient la maquette des futures installations olympiques au cours d’une conférence de presse qui fit le tour du monde. Tous les trois chassés du dossier en 1975, messieurs Jean Drapeau, Claude Phaneuf et Roger Taillibert servent aujourd’hui d’écran au gaspillage post-olympique. » Texte au bas de la photo.

Que font les ministres de la R.I.O. dans ce dossier ?

L’arme qui a tué le projet ? L’équipe technique du Vélodrome tassée dès avril 1974 ? La fameuse technique française de construction ? Des textes cruciaux, traités dans ce site et plusieurs autres à venir.

Bien que plus de 40 textes seront ajoutés, voici Ma conclusion finale, cliquez ici.

Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Mai 2010. Révisé Février 2012.







Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf