Les textes

T08.4 - Le Toit Delaney vendu à Dessau
T10 - L’omniprésence de certains …
T12 - Et maintenant … le 5ième Toit « Le dernier Toit, point final »
Plusieurs autres textes
sont à venir

L’Appel d’offres du 4ième Toit où j’ai annoncé le gagnant 2 ans avant !

L’Appel d’offres qui dure … depuis 6 ans !
Conflit d’intérêts / Contrat légal ?

L’ensemble Stade et Mât a été conçu par l’Architecte Roger Taillibert de façon à recevoir un Toit léger et rétractable d’une grande superficie, Toit 18 fois plus grand que ceux déjà installés sur ses piscines.

Jamais en 35 ans, la RIO et tous les politiciens du Gouvernement du Québec n’ont demandé à l’Architecte concepteur/réalisateur et à son équipe:

1) De faire les plans et devis de son Toit mobile rétractable et

2) De décrire en détails la méthode de construction pour qu’une entreprise d’ici le réalise à peu de frais …

… ce qui a ouvert la porte à toute la partisannerie qui suivit et que j’aborde dans le chapitre sur « La Construction », le summum se concrétisant par ce fameux Appel d’offres où aurait-il lieu de poser la question :

« Ce contrat aura-t-il vraiment une valeur légalement parlant » ?

J’annonçai le gagnant 2 ans avant l’Appel d’offres

En juillet 2002, M. Euclide Laliberté, ancien conseillé dans l’équipe de M. Drapeau que j’avais rencontré durant la construction de nos Installations en 1973, m’a demandé de donner une conférence au Club Kiwanis St-Laurent sur les Installations du Parc Olympique. Le Toit du Stade faisait la une dans l’actualité. En terminant mon allocution, je mentionnai à la centaine de personnes présentes de ne pas se questionner sur le prochain Toit puisque j’annonçai qu’il serait fait par SNC-Lavalin et NCK. En fait, si la RIO donne suite à sa décision rendue publique ce sera effectivement un Toit SNC-Lavalin. La recommandation viendra de M. Nicolet, non de NCK, mais de GCI. C’est le même Ingénieur.

« Unique et questionnable » ?

Seuls le Gouvernement du Québec et sa RIO peuvent se permettre de faire vivre à ses fournisseurs un tel Appel d’offres unique et questionnable made in/by Québec pour parvenir à leurs fins prévisibles d’avance vu leurs agissements passés. Les vrais documents de cet Appel, listés en format PDF sur le site toitdustade.ca d’une entreprise ayant soumissionné, lèvent le voile sur ce qui se passe sous le couvercle de la marmite, bien sûr … gardé secret par l’efficace Service des communications de la RIO et bien assaisonné par son chef cuisinier, le Gérant de projet et la RIO.

Le pire contrat olympique de tous ?

J’ai toujours cru que le pire dossier de ce Complexe était le règlement du contrat de Socodec-Lavalin pour le 1er Toit du Stade que La Presse traita dans une série d’articles du Samedi 21 septembre au Mercredi 25 Septembre 1991. En décembre 2008, je remettais à Monsieur Jean Charest une Lettre et 6 Annexes dont une intitulée « Le Stade de la démesure » traitant de ce contrat précisément. Pour voir ce texte, cliquez ici.

À voir se dérouler l’Appel d’offres en cours depuis 6 ans pour un nouveau Toit qui sera, nous le savons (la RIO l’a annoncé plusieurs fois) « le Toit lourd d’acier de SNC-Lavalin » où il faut renforcer le Stade et le Mât », je le mets sur un pied d’égalité avec ce pire de tous.

Une vraie pièce de théâtre...

… … Surtout les acteurs … qui se connaissent depuis fort longtemps et les textes portés à changer. Lavalin revient avec SNC cette fois. Nous en sommes au 4ième Toit toujours inadéquat pour cet ensemble, une preuve évidente d’incapacité à faire le Toit prévu sur ce Complexe. Dans ce dernier Appel d’offres qui dure …, un Ingénieur agit comme gérant et a « lui-même et son autre firme » pour l’aider à décider de la structure du nouveau Toit, plus une kyrielle de spécialistes (dont de grosses firmes importantes) pour qu’il ne se trompe pas dans son analyse. C’est fort et très dispendieux !

Ce même Ingénieur a déjà été associé avec SNC ou SNC-Lavalin dans ce dossier du Toit. Il dirige l’Appel d’offres et il a choisi le gagnant, SNC-Lavalin, … son ancien associé. La RIO, le véritable metteur en scène silencieux, se fait garant de cet apparent conflit d’intérêts puisque c’est avec elle qu’ils ont tous fait affaire, tant maintenant que pour certains … depuis 1974 (LVLV ou Lavalin). La RIO en connaît tous les fondements. Comment les politiciens peuvent-ils ignoré ces dessous si bien « tus » ? Une dépense folle de $300 à $500 Millions avec les réparations déjà annoncées par la RIO.

Et M. Taillibert dans tout cela ?

Il n’est jamais venu à l’idée de qui que ce soit, Responsables et Membres du Conseil d’administration de la RIO, Ministres (15) et Députés de confier à M. Taillibert, le concepteur du Toit, et à son équipe d’Architectes et d’Ingénieurs ce mandat de nous donner plans, devis et méthode de construction de son Toit léger et rétractable pour que la RIO confie sa construction à une entreprise d’ici. Combien de textes du « Journal des débats » de l’Assemblée nationale du Québec ai-je lus ? Même si les occasions furent nombreuses, aucun politicien n’a osé demander la question qui tue : « Pourquoi ne ferions-nous appel à M. Taillibert et son équipe d’Architectes et d’Ingénieurs, c’est pourtant son projet et il était le seul à pouvoir le définir » ?

Lavalin, le chanceux !

Loin de moi l’idée de déprécier Lavalin qui fait sa marque dans plusieurs pays. Dans ce projet précis où de nouvelles technologies sont apparues, il aurait dû s’abstenir puisque son essai infructueux du premier Toit Socodec-Lavalin et son prochain Toit prouve son incapacité à réaliser ce que seul M. Taillibert peut faire. Sa performance à titre de mandataire-coordonnateur en 1974/1975 sous le nom de LVLV ne fut pas à la hauteur des attentes et Québec le remplaça par la RIO. Chanceux, il prit le crédit d’avoir sauvé les Jeux. Québec l’a cru et il fut omniprésent jusqu’en 2010, bientôt 2011. Autant soit ta force, tu ne peux dicter la manière de faire de celui (RIO) qui te donne les mandats.

Une vérité que la RIO se devait de taire !

Qui a sauvé les Jeux de 1976 ? Qui en a pris le crédit ?

Plus de 70 personnes bien en selles à la RIO ont toujours mis de côté les vrais sauveurs, les maudits français, sauf avant les Jeux de 1976 alors que nous n’en étions même pas capables.

** Qui a fait les plans et devis et qui a établi la méthode de construction du Stade, des Piscines, du Mât et du Toit du Vélodrome ? M. Taillibert et ses maudits Ingénieurs français.

** Qui a pris tout le crédit d’avoir sauvé les Jeux ? La RIO et l’Ingénieur Directeur de projet (de LVLV) que Québec imposa à Montréal le 12 avril 1974.

34 années qui s’éternisent !

De 1976 à 2010, ce fut plutôt •• Les études d’Ingénieurs et d’Experts non connaisseurs de ces techniques avancées, mais la plupart bien proches des décideurs, Lavalin étant omniprésent. •• Prendrons-nous toute la charge de neige pour un tel premier Toit léger bombé ? Voyez ce texte (K33). •• La toile de kevlar est tellement fatiguée qu’elle n’a que 2 ans à vivre, concluaient les Ingénieurs et les Experts de la RIO après sa déchirure du 27 juin 1991. Cette toile fut enlevée en 1998 et elle possédait toujours ses caractéristiques mécaniques originales ! Voyez ce texte révélateur « Toile de Birdair et toile de kevlar (Toit Taillibert) » (K34).

Compte tenu de notre silence, Payons ces coûteux gaspillages et Fermons-nous la !

Nous l’avions notre Toit, mais la RIO l’a fait enlever !

Le Toit Socodec-Lavalin « version Taillibert modifiée – 1985 à 1998 » était bon et fonctionnait. Il aurait dû être réparé plutôt que détruit. Mal renseignés par ses professionnels, Ingénieurs et Experts, la RIO et les politiciens ont ignoré les recommandations et les avis exprimés à plusieurs reprises par l’Architecte Taillibert et par ses Ingénieurs experts Messieurs Louis Billotey et Jean Roret à l’effet de garder ce Toit et de corriger les erreurs conceptuelles de Socodec-Lavalin.

Les notes et les lettres de l’Ingénieur polytechnicien, Louis Billotey sont claires à ce sujet : « Ce fut l’œuvre d’incompétents dans ce type de structure inédite. À l’automne 1998, M. Billotey concluait dans sa Note sur l’avenir de la toile TOLVAR et du toit mobile du Stade Olympique : « Les récents essais de traction, effectués ces derniers jours par VERSEIDAG sur des échantillons maintenus exposés à l’air libre et aux intempéries, ont confirmé la pérennité des caractéristiques mécaniques de la toile TOLVAR. Pour voir les notes et les lettres de M. Louis Billotey à Messieurs Robert Bourassa, Jean Drapeau, André Tétrault, cliquez ici.

Nous n’aurions pas jeté à la poubelle les $88,5 Millions des $147,42 Millions payés à Socodec-Lavalin si cette firme avait eu l’humilité de reconnaître et corriger ses erreurs, au lieu de ne pas trouver les causes des déchirures et ne rien faire. Voir le Journal des débats de l’Assemblée nationale du Québec - Mardi 20 avril 1993.

Pourquoi devrions-nous « nous serrer la ceinture »...

… … Alors que nos politiciens dépensent grossièrement de façon exagérée et partisane ? Ils ont travaillé un dimanche en chemise à manches courtes et en jeans pour couper les dépenses dans la fonction publique. Dans le prochain Toit du Stade, ils n’ont même pas à chercher, ils n’ont qu’à dire NON et ils feront économiser aux Québécois des centaines de millions de dollars.

LES POINTS TROUBLANTS DE L’APPEL D’OFFRES EN COURS

  • Cet Appel d’offres lancé en août 2004 a-t-il subi des modifications en cours de route ? (K35)
  • L’Ingénieur, Gérant de projet, bien connu de la RIO depuis 1982, est-il en conflit d’intérêts et peut-il être impartial entre un Toit lourd/rigide et un Toit léger/flexible ? (K36)
  • Pourquoi la RIO a-t-elle besoin de mettre à la disposition de son Gérant de projet qui a l’expérience des gros projets autant de sous-traitants dont lui-même pour la structure ? … La vraie manière de dépenser en temps de crise ! (K37)
  • Pourquoi le Gérant de projet et la RIO ont-ils abandonné l’exigence d’un contrat de type PPP seulement après avoir retenu le Toit d’acier de SNC-Lavalin ? (K38)
  • Ce futur lucratif contrat aura-t-il une valeur légale ? (K39)
  • Une courte réflexion « Le toit de ma maison. Ça ne va pas dans ma tête ! » Voyez ce texte. (K40)

Conclusion de cet Appel d’offres

Un Appel d’offres ? Un tripotage ? Un bon contrat ? Des non-connaisseurs des techniques requises ?

Plusieurs questionnements, mais une seule conclusion évidente … qui va avec tout le reste :-

« Une folle action de la RIO, à la manière de Québec et endossée par les politiciens qui laissent faire, laquelle action cache la vérité, ignore les vrais Experts et gaspille encore $300 Millions.»

Merde !

Madame la Ministre de la RIO, … …

… … En juin 2010 et après 6 ans, l’adjudication du contrat n’a pas encore été autorisée. Tant mieux ! Quelqu’un, un politicien peut-être a dû finir par se rendre compte de cette tromperie, de cette folie technique et architecturale, parce qu’il s’agit ici réellement de faire n’importe quoi ou presque, ou de cette association du Gérant de projet et du soumissionnaire retenu par ce Gérant.

… … Poserez-vous ce geste « dégradant en ce que cette œuvre est concernée » d’autoriser la RIO à octroyer ce contrat qui n’aurait jamais dû exister pendant que le Gouvernement du Québec est en congé, que plusieurs journalistes prennent des vacances méritées et que les autorisations sont plutôt rapides et faciles ?

… … J’ai quelques questions pour vous qui préoccupent plusieurs Québécois. (K41)

Monsieur le Premier Ministre, … …

… … Pourquoi n’intervenez-vous pas sur le projet d’un nouveau Toit sur le Stade alors que vous connaissez cette trouble histoire ? (K42)


Claude Phaneuf, B.A., B.Sc.A.
Un des trois pionniers concepteurs du Parc Olympique et du Stade.
Membre de l'OIQ de 1962 à octobre 2006.
Ce 26 juin 2010. Révisé Octobre 2010.


Note.- Vous trouvez également ce texte vers la fin de l’article « La Construction du Parc Olympique. M. Drapeau avait soif … Québec avait faim, … ». Pour voir ce texte, cliquez ici.






Pour m'adresser une question ou un commentaire, écrivez à info@stadeolympiquemontreal.ca

Pour se procurer le dernier livre de M. Taillibert "Stade olympique de Montréal, mythes et scandales", suivre le lien suivant :
http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1159386

Toute reproduction totale ou partielle du contenu de ce site, sans autorisation, est formellement interdite.
©Claude Phaneuf 2017

Site web créé par Samuel Labrie
 
Claude Phaneuf sur Facebook Claude Phaneuf